Entre l’Ukraine et la Russie, la relance du processus de paix

Share

A l'est de l'Ukraine, un cessez-le-feu vient d'être annoncé entre l'Ukraine et la Russie.

Le président russe Vladimir Poutine s'est entretenu par téléphone avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky à l'initiative de la partie ukrainienne, pour discuter des questions relatives au règlement de la crise ukrainienne, a déclaré dimanche le Kremlin dans un communiqué.

"Nos unités continuent à ne pas faire feu", a affirmé Volodymyr Kravtchenko, le commandant des forces armées ukrainiennes, lors d'une conférence de presse dans la région de Donetsk.

Le 22 juillet, les représentants d'Ukraine, de Russie et de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) se sont mis d'accord sur un cessez-le-feu complet et global dans l'est de l'Ukraine, à partir du lundi 27 juillet à 00H01.

Ceux-ci ont pour objectif de résoudre le conflit qui a éclaté en 2014 entre les troupes ukrainiennes et les séparatistes prorusses après l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par la Russie.

Selon Cécile Vaissié, professeure des universités en études russes et soviétiques à l'Université de Rennes 2, l'influence du Kremlin dans la région est claire: "Vladimir Poutine a une vision impériale de son pays, il veut contrôler les territoires qui l'entourent afin d'éviter qu'ils ne se rapprochent de l'Occident". " Ainsi, selon la chercheuse, aurait-il vu d'un mauvais œil les tentatives ukrainiennes de rapprochement avec l'Union Européenne, essayant de les freiner en causant des tensions sur le territoire".

Suite à l'accord entre Kiev et les républiques rebelles de l'Est sur la mise en œuvre d'un cessez-le-feu dans la région du Donbass, dans l'est de l'Ukraine (une condition prévue dans l'accord de paix signé à Minsk en 2015), la trêve ayant pris effet à 00h00 ce 27 juillet.

Mais le président ukrainien Volodymyr Zelensky, élu en avril 2019, a pour ambition de mettre un terme à ce conflit qui a déjà fait plus de 13 000 morts, civils et militaires. Toutefois, plus tard dans la journée, cette dernière a accusé les séparatistes pro-russes d'avoir violé la trêve dans la demi-heure qui a suivi son entrée en vigueur en faisant usage d'armes légères, de lance-grenades et de mitrailleuses lourdes.

Au sein de la population ukrainienne, ce nouveau cessez-le-feu divise, observe Cécile Vaissié.

Share