Google va imposer l’utilisation d’Android Go à certains smartphones

Share

Jusqu'à 2 Go, ceux-ci devraient être contraints d'embarquer Android Go.

Tous les nouveaux PRODUITS lancés avec Android 11, s'ils ont 2 Go de RAM ou moins, DOIVENT retourner true pour l'API ActivityManager.isLowRamDevice (), et se lancer comme un appareil Android Go. Mais rien, techniquement, ne les y oblige - du moins, jusqu'à aujourd'hui. Le fichier, appelé "Guide de configuration de l'appareil Android 11 Go Edition", met en évidence certaines nouvelles règles que les fabricants devront respecter s'ils souhaitent bénéficier des services Google sur leurs appareils.

Et selon le document récemment mis au jour, en fin d'année, tout nouveau smartphone intégrant moins de 2 Go de RAM devra donc impérativement être basé sous Android Go, et vendu en tant que tel. Android Go est également fourni avec des versions plus légères et moins exigeantes des applications de Google et est destiné aux téléphones disposant de moins de 1 Go de RAM.

À partir du quatrième trimestre 2020, tous les nouveaux PRODUITS lancés avec Android 10, s'ils ont 2 Go de RAM ou moins, DOIVENT retourner true pour l'API ActivityManager.isLowRamDevice () et être lancés en tant qu'appareil Android Go.

En 2017, Google a lancé le programme Android Go pour garantir une bonne expérience sur les smartphones low cost, qui ont souvent des processeurs peu rapides et très peu de mémoire. Toutefois, des sources issues de l'industrie ont confirmé le changement de politique concernant l'obligation d'installer Android Go. Et cette démarche paraît tout à fait cohérente au regard du comportement de Google, qui depuis de longs mois tente sans grand succès de faire adopter Android Go plus largement sur l'entrée de gamme.

Avec l'installation systématique d'une mouture optimisée du système d'exploitation sur les appareils plus modestes, Android pourrait à l'avenir offrir une plus grande impression de performance et de vélocité, ce qui ne devrait en aucun cas nuire à son image.

Share