Le nombre d'enfants hospitalisés atteints de la maladie de Kawasaki explose à Paris — Coronavirus

Share

Les résultats de cette étude, publiée lundi, montrent notamment que les admissions à l'hôpital d'enfants touchés par la maladie de Kawasaki ont augmenté de près de 500% durant l'épidémie de Covid-19. L'augmentation est proche de 500 % démontre l'étude menée le service de pédiatrie générale de l'hôpital Robert Debré à Paris. L'inflammation est "un petit peu plus importante que dans la maladie classique", avec une atteinte au niveau du cœur, une inflammation du muscle cardiaque et une inflammation au niveau du péricarde, des inflammations "plus fréquentes que dans la maladie de Kawasaki" classique. "Il y a peut-être un tout petit peu plus de résistance aux immunoglobulines, relève-t-il".

Constatant une recrudescence de cas depuis le début de la pandémie, l'équipe a évalué la fréquence de la maladie de Kawasaki chez les enfants hospitalisés à Robert-Debré au cours des quinze dernières années. La forme de développée de cette maladie avec le coronavirus est plus grave. En avril 2020, l'incidence des hospitalisations a augmenté de 497%.

Il note aussi que les autres affections respiratoires ont quasiment disparu à ce moment-là. Le docteur Damien Bonnet avait écrit à ses collègues sur l'ensemble du territoire français pour partager ses constatations.

Qu'est-ce que la maladie de Kawasaki?

.

Pour Albert Faye, le chef du service de pédiatrie de l'hôpital Robert Debré, il faut consulter si votre enfant est "très fatigué, a de la fièvre prolongée (4 ou 5 jours de fièvre), des troubles digestifs, une éruption qui apparaît". Pendant l'épidémie de coronavirus, les enfants ont développé des formes encore plus graves de Kawasaki avec des atteintes au niveau digestif, des douleurs abdominales. Pour autant pas de panique: le chef de service des urgences pédiatriques, indique qu'au CHU Lille, aucun cas récent de maladie de Kawasaki n'a été détecté. "Comme toute infection virale il faut rester vigilant".

En conclusion, le service de pédiatrie générale de l'hôpital Robert Debré souligne que, au-delà de montrer que le Kawa-Covid-19 (la maladie de Kawasaki liée au Covid-19) est "une entité spécifique au SARS-Cov-2", leur étude met en évidence des facteurs de sévérité nécessitant "une prise en charge thérapeutique d'emblée plus agressive chez certains patients". Il précise que d'autres études sont nécessaires pour "mieux préciser la stratégie thérapeutique optimale" du Kawa-Covid-19 (la maladie de Kawasaki liée au Covid-19).

Share