Un remède réduirait de 79% le risque de développer une forme sévère

Share

L'entreprise britannique de biotechnologies Synairgen, basée à Southampton, a annoncé lundi par communiqué des " résultats positifs " concernant un traitement qu'elle développe contre la maladie Covid-19, causée par le coronavirus. Ce traitement inhalé utilise des interféron bêta, une protéine naturelle qui intervient dans la réponse de l'organisme contre les virus.

Ainsi, contrairement à ceux qui ont reçu un placebo, les patient qui reçoivent le SNG001 ont deux fois plus de chance de s'en tirer sans passer par un respirateur.

Dans cet essai clinique mené en mai sur 101 patients en double aveugle (c'est-à-dire que ni les participants ni les chercheurs ne savaient quelles personnes recevaient le traitement testé ou le placebo) dans neuf hôpitaux spécialisés du Royaume-Uni, les résultats ont montré que les risques de développer une maladie grave (nécessitant une ventilation ou entraînant la mort) pendant les deux semaines de traitement ont été réduits de 79 % pour les malades recevant le SNG001 par rapport aux patients sous placebo, expose l'entreprise britannique. L'étude a été réalisée sur un échantillon relativement réduit de patients et n'a pas fait l'objet d'une évaluation par un comité de lecture, mais elle pourrait révolutionner la manière dont le Covid-19 est traité. Selon le directeur général de Synairgen, Richard Marsden, il pourrait s'agir d'une " avancée majeure ".

Si ces résultats se confirment, ils ouvriraient une nouvelle voie thérapeutique pour lutter contre le Sars-CoV-2.

Le Pr Stephen Holgate, co-fondateur de Synairgen, souligne quant à lui que ce traitement "restaure la capacité des poumons à neutraliser le virus ou toute mutation du virus ou co-infection avec un autre virus respiratoire tel que la grippe ou le VRS (un virus respiratoire commun, NDLR), comme cela pourrait se produire en hiver en cas de résurgence du COVID-19". Un autre traitement, l'antiviral remdesivir, permet de réduire la durée d'hospitalisation mais pas la mortalité.

Share