France: Laurent Joffrin, du journalisme à la politique

Share

FRANCOIS GUILLOT La rédaction de Libé ne souhaite plus de lien avec Laurent Joffrin La rédaction de Libération ne souhaite pas que Laurent Joffrin, qui a quitté la direction pour lancer un mouvement politique, siège au conseil d'administration du futur fonds qui chapeautera le journal, indique à l'AFP un membre de la SJPL (Société des journalistes et des personnels de Libération). "Laurent Joffrin veut faire de la politique, nous faisons du journalisme ", soulignent les salariés du journal dans un communiqué mis en ligne en soirée sur le site de Libération.

Laurent Joffrin a affirmé qu'il continuerait "à écrire pour le journal [sa] lettre politique quotidienne", dont une compilation sera d'ailleurs publiée à la rentrée dans un livre intitulé "Anti-Macron", aux Editions Stock, titre qui ne laisse guère de place au doute sur les ambitions politiques de Laurent Joffrin.

Le directeur de la rédaction et de la publication du quotidien de gauche, dont il est également co-gérant, a annoncé qu'il renonçait à toutes ces fonctions et publierait lundi 20 juillet un "appel à la recomposition de la gauche ", une gauche qui serait ni "entièrement écologiste, ni bien sûr d'extrême gauche ", mais "réaliste ", résume-t-il. "Mise devant le fait accompli, la rédaction constate que ce nouvel engagement personnel est incompatible avec la poursuite de toute activité éditoriale au sein de Libération", a écrit le collectif sur Twitter. "Et inversement. Mais entre les deux mondes, il faut toujours choisir". "La presse française a souvent été écrite par des gens engagés en politique", rappelle néanmoins Laurent Joffrin, en citant Clemenceau, Jaurès. Laurent Joffrin deviendra l'un des trois administrateurs de ce fonds de dotation. "Nous sommes en train de travailler à une charte éthique qui exclut toute appartenance à un mouvement politique pour diriger et abonder ce fonds", a fait savoir à l'AFP l'un des membres du SJPL. "C'est Patrick Drahi et Arthur Dreyfuss qui me l'ont demandé". Son actionnaire a décidé de transférer, début septembre, Libération dans un fonds de dotation pour la presse, une fondation qui assura son indépendance.

Ce dernier, également cogérant de Libération, avait fait part de son intention de quitter ses fonctions à la fin de cette année.

Selon la SJPL, "Paul Quinio sera directeur de la publication par intérim".

Share