Le taux de transmission du virus s'accélère en Bretagne

Share

Ce qui signifie qu'un malade atteint du Covid-19 en contamine 2,6, 10 malades en contaminent 26, etc.

Le taux de reproduction du virus repart à la hausse dans de nombreuses régions de France, selon les nouvelles cartes des indicateurs de l'épidémie de coronavirus publiées par le ministère de la Santé vendredi 17 juillet.

Le Finistère est le département dont le taux d'incidence est le plus élevé avec 5,4 pour 100.000 habitants, contre 2,6 en Ille-et-Vilaine, 1,9 dans les Côtes-d'Armor, et 0,79 dans le Morbihan.

Le taux de reproduction du virus, le "R0", est très haut dans certaines régions notamment en Bretagne, en Provence-Alpes-Côte d'Azur et à la Réunion.

" Cela n'est pas forcément le signe d'une reprise épidémique", tempère une porte-parole de la direction générale de la Santé. En Ile-de-France, depuis le pic de l'épidémie au mois d'avril, il y avait jusqu'à présent plus de sorties de patients des services de réanimation que d'admissions mais jeudi la tendance s'est très faiblement inversée avec seulement un patient de plus que la veille en réanimation. Santé publique France évalue aussi le taux d'incidence du virus - qui correspond au nombre de tests positifs réalisés par semaine dans une population de 100.000 habitants -, le taux d'occupation des lits de réanimation et le taux de positivité des tests virologiques.

La Bretagne d'abord, où le taux s'établit à 2,62.

Ces derniers indicateurs restent au vert sur la majeure partie du territoire, à part en Mayenne où la situation est " problématique " selon le ministre de la Santé. Les données nationales pour le taux R n'ont pas été actualisées depuis le 11 juillet.

"En Bretagne, tous les départements ne sont pas concernés de la même manière par le regain de l'épidémie".

De son côté, la Guyane reste en rouge avec un taux à 321,3, contre 435 ces derniers jours, et Mayotte reste en orange avec un taux à 18.

Elles sont de 2,6 dans les quatre départements bretons.

" La situation en Bretagne, si elle n'est à ce jour pas alarmante, n'en fait pas moins l'objet d'une grande attention " pour parvenir à maîtriser l'épidémie, résume la porte-parole de Santé Publique France. Le respect des gestes barrières: port du masque, distanciation sociale, est le meilleur rempart contre la propagation du virus.

Share