Le secteur aérien supplie les passagers d'accepter les avoirs — Voyages annulés

Share

Les compagnies aériennes demandent "à genoux" l'aide des passagers en acceptant des avoirs plutôt que solliciter des remboursements pour les vols annulés pendant la crise sanitaire du Covid-19, a déclaré le directeur général de l'Association internationale du transport aérien (IATA), Alexandre de Juniac. Il demande aux clients de privilégier les avoirs, même s'ils ont le droit d'être remboursés.

De quoi continuer à inquiéter les compagnies aériennes quant à leur avenir.

"Nous demandons l'aide des passagers (.), c'est vrai, et nous la demandons à genoux", a affirmé M.de Juniac sur BFM Business. Un remboursement en numéraire est ensuite possible en cas de réclamation, mais seulement après un délai de neuf mois. Les règles européennes donnent pourtant aux passagers le droit à un remboursement sous deux semaines. Elle a d'ailleurs, à ce titre, été attaquée par de nombreuses associations de consommateurs.

Alexandre de Juniac a reconnu qu'il s'agissait d'une position "difficile". Notre activité c'est plutôt de chouchouter les passagers et pas de leur poser des difficultés et problèmes, notamment des problèmes financiers. Ils montrent l'étendue des dégâts de la crise du coronavirus.

Toujours selon la IATA, les compagnies européennes devraient en effet enregistrer au moins 23,1 milliards de dollars de pertes en 2020. Les plans sociaux se multiplient dans le secteur de l'aéronautique, démontrant les extrêmes difficultés économiques des firmes du secteur.

Share