Coronavirus créé par des Français? Tout est faux

Share

Dans l'élément d'une vingtaine de minutes, l'homme alerte que "l'heure est grave" et accuse les pouvoirs publics de mentir à propos de l'épidémie de Covid-19, un virus, selon lui, "breveté" et "inventé", une "attaque biochimique", "créée par les Français et l'Institut Pasteur".

Sur Facebook, la vidéo comptabilise déjà plus de 100 000 vues, et presque autant sur YouTube.

Il montre ensuite un brevet, numéro EP 1694829-B1, qui prouve, selon lui, que le coronavirus a été créé en laboratoire.

Ce qui le consterne encore plus est le fait que le brevet date de 2004. Ce qui fait penser aux auteurs de l'étude que si le nouveau coronavirus s'est propagé davantage, c'est avant tout le fait de charges virales plus élevées dans les voies respiratoires supérieures et la possibilité pour les personnes infectées d'excréter et de transmettre le virus alors qu'elles sont asymptomatiques. "On est en train de nous dire aujourd'hui que c'est un nouveau virus... on se fout de la gueule de qui, là?"

Le coronavirus est le terme générique d'un type de virus commun, généralement à l'origine de maladies bénignes. C'est faux, le brevet sur lequel s'appuie l'auteur de la vidéo concerne un autre virus de la famille des coronavirus.

" Il peut y en avoir un brevet sur une technologie, sur un diagnostic, sur plein de choses ", poursuit-il, ajoutant qu'il s'agit d'abord de " protéger sa découverte ", le temps de publier un article dans une revue scientifique par exemple. Le terme coronavirus désigne donc en réalité une famille de virus.

"À l'époque, les équipes de l'Institut Pasteur se sont mobilisées, en proposant plusieurs stratégies vaccinales, dont un candidat-vaccin basé sur la plateforme rougeole (le vaccin rougeole peut être recombiné et utilisé comme un véhicule pour induire une réponse immunitaire contre d'autres agents pathogènes, ici SARS-cov1)", avance de son côté l'institut Pasteur dans un démenti publié sur son site le 18 mars.

" Voila une autre vérité qu'on nous cache concernant le fameux coronavirus ", estime un internaute relayant la vidéo sur Facebook, dans une publication du 18 mars partagée plus de 2 000 fois en 6 heures.

Ce n'est pas la première fois que de tels brevets sont mal interprétés. Les Décrypteurs vous parlaient en janvier de deux autres brevets qui avaient donné naissance à des théories du complot. Or, les scientifiques ont observé que son squelette diffère de manière substantielle des coronavirus connus et se rapproche davantage des virus présents chez la chauve-souris ou le pangolin.

Comme l'explique l'OMS (Nouvelle fenêtre), " les coronavirus forment une famille comptant un grand nombre de virus qui peuvent provoquer des maladies très diverses chez l'homme, allant du rhume banal au SRAS, et qui causent également un certain nombre de maladies chez l'animal ".

Le nombre de Canadiens infectés par le nouveau coronavirus SARS-CoV-2 depuis le début de la pandémie dépasse aujourd'hui le nombre de citoyens contaminés lors de la crise du SRAS en 2003.

Le brevet en question n'a donc rien à voir avec la pandémie actuelle, et concerne plutôt un vaccin contre le SRAS, une autre épidémie causée par un autre coronavirus.

Share