"Questions pour un champion": débouté aux prud'hommes, Julien Lepers fait appel

Share

C'est non. Quatre ans après avoir été écarté de "Questions pour un champion", désormais présenté par Samuel Etienne, Julien Lepers ne percevra pas la somme qu'il demandait: un peu plus de 3,4 millions d'euros. Mais selon les informations du Parisien, l'ancien animateur a vu la plupart de ses demandes rejetées par le tribunal. "Je n'ai même pas pu dire au revoir aux 2,2 millions de téléspectateurs qui me regardaient", avait expliqué Julien Lepers en mars 2018 devant le conseil des prud'hommes. FremantleMedia va ainsi devoir verser à Julien Lepers 800 000 euros, un montant calculé sur la base d'un salaire mensuel de 39 907 euros sur 28 ans de carrière. Depuis le début de cette affaire, il n'avait perçu que 1316,38 euros. "Ce ne sont pas des motifs juridiques".

Un argument rejeté par la justice qui a retenu les chiffres d'audiences "durablement étiolées" selon les termes de la lettre de licenciement adressée par la société de production. "Est-ce normal de se retrouver dehors sans un mot, un pot, un cadeau, un verre, un sourire, une réunion...?"

Licencié en 2016 de la présentation de l'émission, l'animateur réclamait 3,4 M€. Mais une fois encore, le conseil des prud'hommes a rejeté sa demande, rappelant qu'à l'époque, il avait refusé l'envoi d'un communiqué commun avec la société de production ainsi que la présentation d'une émission hommage de ses meilleurs moments.

Julien Lepers n'a pas souhaité réagir "sur ce qui appartient à (sa) vie privée".

"Mon client a obtenu le minimum", a indiqué Me Pierre-Olivier Lambert. En ne voulant pas attribuer des montants trop importants, le conseil de prud'hommes n'a pas été très courageux. "Nous avons tous les éléments pour prouver qu'on ne peut pas licencier une personne parce qu'on estime qu'elle est devenue ringarde", a confié Me Pierre-Olivier Lambert, qui défend les intérêts de l'ex-vedette du service public.

" Suivez toutes les infos de TV Magazine sur Facebook et Twitter".

Share