L'Iran lance un mandat d'arrêt contre Donald Trump

Share

L'Iran a lancé un mandat d'arrêt contre le président américain Donald Trump et 35 autres personnes pour le meurtre du général Qassem Soleimani et a demandé l'aide d'Interpol. Une démonstration de force visant à montrer les muscles de l'Iran face aux Américains.

Le 3 janvier 2020, en Irak, un tir de drone a tué l'une des figures les plus importantes du régime iranien. Le meurtre de Soleimani avait amené les États-Unis et l'Iran au bord d'un conflit armé après que l'Iran eut riposté en tirant des missiles sur des cibles américaines en Irak plusieurs jours plus tard. Une notice rouge est une demande aux forces de l'ordre du monde entier de localiser et d'arrêter provisoirement une personne en attente d'extradition, de remise ou d'une action en justice similaire. Elle a expliqué qu'elle n'était pas en accord avec ses règles et sa constitution, qui stipule "qu'il est strictement interdit à l'organisation d'entreprendre toute intervention ou activité à caractère politique, militaire, religieux ou racial".

"Interpol n'intervient pas et n'émet pas de notices rouges basées sur des [requêtes] de nature politique", a-t-il déclaré.

"Le règlement intérieur d'Interpol ne permet pas à l'organisation internationale d'examiner la demande des autorités judiciaires iraniennes, pour la recherche du président américain Donald Trump et d'autres personnalités possiblement impliquées dans la mort du général Soleimani", a déclaré Interpol à Sputnik.

M. Trump a affirmé le lendemain avoir ordonné l'élimination de Soleimani, ajoutant que le général iranien préparait des attaques "imminentes" contre des diplomates et des militaires américains. Interpol et Washington, n'avaient pas encore réagi à la requête du procureur de Téhéran.

Share