Les Stones mettent Trump en demeure

Share

Le groupe de rock britannique The Rolling Stones a averti le président américain Donald Trump qu'il ferait face à des poursuites s'il continuait à utiliser leurs chansons pendant sa campagne.

" La campagne Trump a une licence d'entités politiques qui autorise la représentation publique de plus de 15 millions d'œuvres musicales dans le répertoire de BMI où que se déroulent les événements de la campagne", a déclaré le BMI au site Deadline.

Le locataire de la Maison Blanche a en effet utilisé la semaine dernière la chanson "You Can't Always Get What You Want" lors de son meeting à Tulsa.

Dans une déclaration publiée dimanche, les rockeurs ont indiqué être en lien avec l'organisme américain de protection des droits musicaux, BMI (Broadcast Music Incorporated), qui a prévenu que tout futur usage d'une œuvre des Rolling Stones lors de la campagne de Donald Trump violerait son accord de licence avec l'organisation.

Les Stones avaient déjà déploré l'utilisation non autorisée de leur musique par Trump lors de sa campagne pour l'élection présidentielle en 2016.

Prince, Rihanna, Les pierres qui roulent, Pharrell Williams, Aerosmith et Neil Young font partie d'une longue liste de stars qui ont précédemment critiqué le président pour l'utilisation de leurs morceaux. Tom Petty ne voudrait jamais qu'une de ses chansons soit utilisée dans une campagne de haine.

Le classique a été utilisé par l'équipe de Trump lors d'un récent rassemblement du candidat à la réélection à Tulsa, en Oklahoma, un événement dont la fréquentation a été bien moindre qu'anticipée.

Share