Chine/Covid-19 : La situation est encore "grave et complexe" à Pékin

Share

Les autorités locales ont annoncé ce dimanche le confinement du canton d'Anxin, situé à 60 kilomètres au sud de Pékin dans la province du Hebei (nord).

Tous les cas sont liés au rebond épidémique pékinois, selon le journal semi-officiel Global Times. Près d'un demi-million de personnes sont concernées par cette mesure.

Avec le confinement, une seule personne est autorisée par foyer, à sortir une fois par jour en vue de faire des emplettes.

A Pékin, l'alerte n'est pas terminée.

Ces nouveaux cas ont été détectés pour la première fois sur le vaste marché alimentaire de Xinfadi à Pékin, qui fournit une grande partie des produits frais de la ville, suscitant des inquiétudes quant à la sécurité de la chaîne d'approvisionnement alimentaire. D'après les déclarations du ministère chinois de la Santé ce dimanche, 14 nouveaux cas ont été détectés à Pékin lors des dernières 24 heures, portant le nombre total des cas à 311 depuis le début du rebond épidémique.

Les responsables de la ville ont exhorté les gens à ne pas quitter Pékin, ont fermé à nouveau les écoles et verrouillé des dizaines de résidences dans le but d'éliminer le virus. Jusqu'à présent, près d'un tiers des cas ont été liés à une section de boeuf et de mouton sur le marché, où les travailleurs sont mis en quarantaine pendant un mois, ont déclaré dimanche des responsables de la ville. Jusqu'alors, les soupçons étaient portés sur le saumon, après que des traces du Covid-19 ont été trouvées sur des planches à découper ce poisson, même s'il semble "très improbable" qu'il soit responsable de la contamination, assurait il y a quelques jours Jean-Claude Manuguerra, responsable de la Cellule d'intervention biologique d'urgence à l'institut Pasteur, à LCI.

"La situation épidémique dans la capitale est grave et complexe", a souligné Xu Hejian, un porte-parole de la ville. Le dépistage toujours en cours concerne ceux qui ont fréquenté le marché, les employés des restaurants, les livreurs et les habitants de zones résidentielles jugées à risque.

Lors d'une conférence de presse qui a eu lieu dimanche, des responsables ont déclaré que 8,3 millions d'échantillons avaient été collectés jusqu'à présent, dont 7,7 millions ont déjà été testés.

Share