UPDATE (+2PIC.) Amazon achète l'américain Zoox (véhicules autonomes)

Share

L'accord est estimé à plus d'un milliard de dollars et donnera à Amazon le contrôle de la startup de près de 1000 employés qui a développé un véhicule électrique autonome. L'acquisition de Zoox devrait permettre à l'entreprise de croître rapidement dans ce domaine et conduire à des services plus innovants d'Amazon. L'entreprise prévoyait non seulement de développer un logiciel de conduite autonome, mais également de construire ses propres véhicules et de créer un service d'accompagnement. Zoox, fondée en 2014, a pour ambition de produire des taxis routiers électriques entièrement autonomes.

Mais comme la plupart des autres entreprises autonomes, Zoox a été contraint de repousser son calendrier.

"Zoox travaille à imaginer, inventer et concevoir une expérience autonome de classe mondiale".

Amazon dévoile ses cartes en matière d'automobile sans chauffeur.

Le Wall Street Journal avait rapporté le mois dernier qu'Amazon était en discussions avancées pour racheter la start-up américaine dans le cadre d'une opération qui la valorisait à moins de 3,2 milliards de dollars (2,85 milliards d'euros), le montant que Zoox était parvenu à lever auprès d'investisseurs en 2018.

On ne sait cependant pas si les technologies de la start-up seront orientées uniquement vers la livraison de colis, ou si Amazon souhaite explorer les applications plus larges des solutions de conduite autonome - telles que les véhicules intelligents et le transport de passagers.

"Cette acquisition renforce l'impact de Zoox sur l'industrie de la conduite autonome", a déclaré Aïcha Sarr Evans, PDG de Zoox.

" Depuis la création de Zoox il y a six ans, nous nous sommes concentrés sur notre approche fondamentale de la mobilité autonome", a, quant à lui, indiqué Jesse Levinson, cofondateur de Zoox et directeur technique. Les véhicules de Zoox seront en compétition, entre autres avec Waymo, la filiale de Google spécialisée dans ce secteur. Zoox expérimente déjà sa technologie dans des voitures Toyota à Las Vegas et à San Francisco, mais là aussi le Covid-19 en a décidé autrement.

Share