Sanofi annonce 1700 suppressions de poste dont un miller en France — Santé

Share

Sanofi a annoncé vendredi vouloir supprimer jusqu'à 1700 emplois en Europe, dont un millier en France, sur fond de chiffre d'affaires croissant, provoquant la colère des syndicats tout juste un an après l'annonce d'un précédent plan de réduction d'effectifs. Selon lui, "les mesures que nous présentons en France aujourd'hui ne sont pas un nouveau plan social, elles résultent de choix stratégiques clairs à l'échelle du groupe qui replacent la France au centre".

"En France, environ un millier de postes sur les 25.000 qu'y compte le groupe seront supprimés dans les trois ans qui viennent sous forme de volontariat, donc une moyenne de 350 par an", précise Paul Hudson. D'après Olivier Bogillot, "certains sites en Île-de-France sur les fonctions support, au siège international rue de la Boétie à Paris, au campus val de Bièvre (Val-de-Marne) ou d'autres endroits en France, mais surtout sur nos sites tertiaires", vont être touchés par cette restructuration.

Un porte-parole de Sanofi, qui emploie plus de 100.000 personnes à travers le monde, a déclaré que ces suppressions d'emplois s'étaleraient sur trois ans, confirmant des informations obtenues par Reuters auprès de plusieurs sources.

En décembre, le groupe avait indiqué vouloir rationaliser ses dépenses, avec un objectif de deux milliards d'euros d'économies d'ici à 2022, notamment en arrêtant la recherche dans le diabète, l'un de ses coeurs de métier traditionnel, ainsi que dans le cardiovasculaire.

"C'est la poursuite du démantèlement du groupe et de l'externalisation des activités". Sanofi veut passer d'un total de 300 médicaments à vendre à seulement une centaine. "On a l'impression que le groupe ne veut conserver que ce qui est le plus rentable" selon la CGT. "C'est la santé pour le fric", a-t-il accusé.

"C'est catastrophique, insupportable, inacceptable et honteux".

A contre-courant d'une grande partie d'entreprises qui ont soit réduit, soit annulé leur dividende en raison de la crise sanitaire, le groupe a prévu de verser un dividende supérieur à celui de l'année précédente à ses actionnaires, pour un montant total de près de 4 milliards. "Vous mettez vos ressources là où vous pouvez faire la différence", a expliqué à l'AFP Olivier Bogillot, " ça ne nous empêche pas de montrer à nos investisseurs qu'on est très compétitifs ".

Sanofi est notamment l'un des principaux acteurs mondiaux dans la production de vaccins, et il travaille actuellement au développement de deux vaccins contre le Covid-19, attendus courant 2021.

"A la Bourse de Paris, l'action Sanofi était quasi stable (" 0,10% à 91,95 euros) vendredi à la mi-journée, dans un marché en nette hausse (" 1,80%).

Share