" "Washington demande la " libération immédiate " des deux Canadiens inculpés pour espionnage — Chine

Share

Le Premier ministre Justin Trudeau refuse d'intervenir dans le processus judicaire concernant l'extradition de Meng Wanzhou vers les États-Unis.

La Chine peut arrêter n'importe quels visiteurs, à n'importe quel moment, ajoute-t-il, en évoquant l'arrestation des deux Canadiens Michael Kovrig et Michael Spavor, détenus en Chine depuis près de deux ans.

" Il ne fait aucun doute que la demande d'extradition américaine a mis le Canada dans une position difficile. Se conformer à la demande américaine a grandement contrarié la Chine", expliquent dans leur lettre les 19 Canadiens en vue. Le Parquet chinois avait annoncé vendredi l'inculpation pour "espionnage " et divulgation de "secrets d'État " de Michael Kovrig, ancien diplomate auparavant en poste à Pékin, et du consultant et homme d'affaires Michael Spavor, spécialiste de la Corée du Nord.

Selon Justin Trudeau, "dès le début", les autorités chinoises ont "souligné qu'il y avait évidemment un lien" entre l'arrestation fin 2018 au Canada de la directrice financière du géant chinois Huawei et la détention en Chine de deux Canadiens.

"De libérer Meng Wanzhou mettra en danger des milliers de Canadiens qui voyagent en Chine et à travers le monde, en indiquant que c'est possible qu'un gouvernement ait une influence politique sur le Canada en arrêtant des Canadiens de façon aléatoire".

"Si nous nous trouvions dans un contexte où Justin Trudeau avait essayé plusieurs choses comme retirer notre argent de la Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures [.] et que rien n'avait donné de résultats, je comprendrais au moins pourquoi cette conversation commencerait à survenir", a-t-il lancé.

" Nous devons continuer à être absolument clairs sur le fait que le Canada dispose d'un système judiciaire indépendant et que ces procédures se dérouleront indépendamment de toute pression politique, y compris de la part de gouvernements étrangers".

Les signataires citent notamment un avis juridique récemment offert au ministre fédéral de la Justice, David Lametti, qui dit qu'il a le pouvoir de mettre fin à l'extradition de Meng Wanzhou vers les États-Unis.

Les Canadiens Michael Spavor (à gauche) et Michael Kovrig sont accusés d'espionnage par la Chine.

Share