Le nombre de cas a augmenté en Europe la semaine dernière — Coronavirus

Share

Il a insisté à cet égard que tous les pays du monde devraient renforcer les soins de santé primaires et la préparation aux crises, tout en soulignant la nécessité d'une coopération mondiale, et notamment d'un leadership européen en la matière.

En Europe en particulier, " plusieurs pays voient les nouveaux cas repartir à la hausse", rapporte Le Figaro.

"La semaine dernière, l'Europe a connu une augmentation du nombre de cas hebdomadaires pour la première fois depuis des mois". Selon lui, " Dans 11 de ces pays, l'accélération de la transmission a entraîné une recrudescence très importante qui, si elle n'est pas maîtrisée, poussera les systèmes de santé au bord du gouffre une fois de plus en Europe ".

S'appuyant sur ces résultats, l'OMS a rappelé que la dexaméthasone ne doit être utilisée que pour les malades de Covid-19 en état grave ou critique, sous étroite surveillance clinique.

Prédictions de l'OMS sur la situation du coronavirus en Europe.

Quelles sont les zones particulièrement touchées?

De son côté, le directeur régional de l'OMS Europe, Hans Kluge, a résumé à cette occasion les leçons tirées de la pandémie en Europe en trois points: la nécessité d'un stock d'équipements médicaux, tels que les respirateurs et les masques, l'importance des indicateurs communs pour surveiller la pandémie, et l'impératif de la solidarité "car personne n'est à l'abri de la pandémie tant que tout le monde n'en est pas protégé". "Lorsque de nouveaux groupes de cas sont apparus, ils ont été contrôlés par des interventions rapides et ciblées ". Au début du mois, la Pologne avait dû pour sa part fermer plusieurs mines de charbon après plusieurs cas de contamination.

Ailleurs en Europe, le Portugal a annoncé le reconfinement de la région de Lisbonne, le 24 juin. L'Azerbaïdjan a réinstauré le confinement général, mi-juin, et ce jusqu'au 1 août, trois semaines après avoir assoupli ses mesures.

Faut-il s'inquiéter de l'état de la pandémie en Europe?

"Mais l'Europe est l'un des endroits les plus paisibles avec l'Océanie, le Japon et la Thaïlande", relativise-t-il, même s'il faut distinguer l'Ouest, en décrue affirmée, et l'Est, où la pandémie demeure instable.

Share