Didier Raoult à nouveau piégé par les médias — (vidéo) France

Share

Directeur de l'IHU Méditerrannée Infection, Didier Raoult avait déjà fait un exercice semblable dans une entretien musclé mené par Ruth Elkrief et Margaux de Frouville. "Ce n'est pas la popularité qui soigne, Didier Raoult", lui répond Jean-Jacques Bourdin.

Alors que Jean-Jacques Bourdin estimait que cela revenait à dire que les médecins parisiens ont "tué des gens", le Pr Raoult préférant, lui, se contenter de dire qu'on avait "pris le risque de les faire mourir" en n'invitant les malades à se présenter à l'hôpital uniquement en cas de symptômes respiratoires, ce dernier a menacé de quitter le plateau, se levant même un instant de sa chaise. Mais entre les deux hommes aux tempéraments vigoureux, le moins que l'on puisse dire c'est que l'échange n'a pas été d'un calme plat. "Vous avez dit 'on n'a pas soigné les gens', c'est à dire que vous affirmez que des médecins ont tué des patients?" Lorsqu'il évoque sa popularité par exemple, le journaliste rétorque: "Ce n'est pas la popularité qui soigne".

Pour commenter ses différentes déclarations au cours de la crise, c'est à Jean-Jacques Bourdin qu'il a réservé ses réponses ce matin. Il n'en fallait pas plus à Didier Raoult pour s'emporter: "Non non non, gardez vos déductions pour vous-même mais pas pour moi (.)". Vous avez déjà sauvé quelqu'un? Jean-Jacques Bourdin ne s'est pas démonté en invitant le professeur à quitter le plateau, acte qui n'est finalement pas survenu. Quand on ne demande aux gens de rester chez eux et de prendre du Dopliprane, en effet, on ne les soigne pas. "Vous allez me le répéter dix fois, je vais me lever et m'en aller".

Share