Gel hydroalcoolique, soleil et plage font-ils bon ménage?

Share

En résumé, sur une plage ou au bord d'une piscine: lavez-vous les mains normalement pour éliminer les souillures et n'utilisez pas les gels et solutions hydroalcooliques. Le gel hydroalcoolique, qui permet de se désinfecter les mains et ainsi limiter la propagation de la pandémie de coronavirus, peut devenir nocif lorsqu'il est appliqué avant une exposition au soleil.

Car si il n'y a pas de risque de brûlure de la peau (ni l'éthanol ni la glycérine qui se trouvent dans ces gels ne sont photosensibilisants), le risque d'irritation cutanée est bien présent. "L'alcool est un agent irritant et desséchant qui peut déshydrater la peau. Et les rayons UV du soleil étant eux-même assez agressifs, la peau doit faire face à deux agressions en même temps" détaille jeudi Brigitte Milpied, dermatologue à Bordeaux à BFM TV. "Certains fabriquants de gel hydroalcoolique ajoutent des parfums dans leur formule".

La peau des enfants plus fragile
La peau des enfants plus fragile

Des dermatologues espagnols mettent en garde dans un article du quotidien national El Mundo, repéré par France Bleu, que ces solutions hydroalcooliques composées à 70% d'alcool assèchent la peau et l'exposent plus facilement aux brûlures lorsqu'elle est exposée au soleil. Mais ce geste présente des risques par temps de fortes chaleurs. Encore plus dangereux, les gels qui contiennent du parfum ou des huiles essentielles peuvent provoquer des risques d'hyperpigmentation (des taches brunes) une fois au soleil.

Mieux vaut se laver les mains avec du savon et de l'eau avant de s'exposer au soleil.

Share