Bill Gates met les voiles et quitte le conseil d’administration — Microsoft

Share

Suite au départ de Bill Gates, le conseil d'administration ne compte désormais plus que 12 membres: John W. Thompson, Reid Hoffman, Hugh Johnston, Teri L. List-Stoll, Satya Nadella, Sandra E. Peterson, Penny Pritzker, Charles W. Scharf, Arne Sorenson, John W. Stanton, Emma Walmsley, et Padmasree Warrior.

Le milliardaire Bill Gates annonce qu'il coupe les liens opérationnels avec Microsoft afin de pouvoir consacrer davantage de temps à ses activités philanthropiques, nous informe Zdnet. "A 20 ans, avec l'approbation de ses parents, il quitte Harvard pour lancer " Micro-soft " (" soft " fait référence au logiciel, en anglais) avec son ami d'enfance Paul Allen.

Le départ de Bill Gates a été un processus très progressif. Mais voilà, le 13 mars dernier, le fondateur de Microsoft annonce qu'il quitte définitivement le conseil d'administration de la société qu'il voit grandir depuis 45 ans. "Je suis impatient de poursuivre notre partenariat en tant que co-administrateurs de la Fondation Bill & Melinda Gates et co-fondateurs de The Giving Pledge ". Le 27 juin 2008, l'informaticien avait abandonné ses hautes fonctions dirigeantes et opérationnelles pour se consacrer à la fondation qui porte son nom et celui de son épouse, Melinda Gates. Bill a fondé notre société en croyant en la démocratisation du logiciel et en se passionnant pour la résolution des problèmes les plus urgents de la société.

" Ce fut un immense honneur et un privilège d'avoir travaillé avec Bill et d'avoir appris de lui au fil des ans".

Tout comme le film Contagion qui aborde une pandémie à laquelle le monde fait face, une vidéo du fondateur de Microsoft est devenue aujourd'hui populaire.

Son quasi monopole a donné lieu à un procès antirust retentissant au tournant du XXIe siècle. En 2000, il avait déjà cédé sa place de directeur à Steve Ballmer pour ne rester que président de Microsoft, avant de céder à nouveau sa place en 2014 à Satya Nadella. Pour éviter le démantèlement, Microsoft a dû accepter plusieurs années de surveillance du gouvernement. En 2014, il se contentait d'un simple poste d'administrateur.

Share