Gel hydroalcoolique : attention à ne pas s’exposer au soleil après application

Share

Alors que les vacances d'été se profilent, certains dermatologues mettent en garde contre l'utilisation de gel hydroalcoolique à la plage, notamment en plein soleil. Elles insistent donc pour que le respect des gestes barrières se poursuivent, et notamment le lavage régulier des mains. " Au soleil, il est bien connu que le parfum ou les huiles essentielles peuvent engendrer des risques d'hyperpigmentation de la peau lorsqu'ils sont exposés au soleil, et entraîner la formation de taches brunes avec le temps", avertit Catherine Oliveres-Ghouti, une autre dermatologue.

Ce sont des professionnels espagnols qui ont sonné l'alerte cette semaine, comme le rapportent nos confrères de 20 Minutes.

Tout un temps introuvable pendant le confinement, il est désormais plus aisé de trouver du gel hydroalcoolique en grande surface, mais aussi dans des distributeurs qui voient le jour un peu partout.

Car contrairement à ce que l'on croit, le gel ne s'évapore pas en quelques secondes.

Un autre danger réside dans les parfums et huiles essentielles qui se trouvent dans certains produits. Mais quel est le risque? Résultat: le risque de brûlure est beaucoup plus important.

Et comme l'alcool irrite, dessèche et peut déshydrater la peau, cela la rend plus fragile aux rayons déjà agressifs du soleil.

Si la Société française des dermatologues n'a pas encore communiqué, une utilisation à outrance de ce gel est à éviter, car il n'est pas forcément absorbé par l'épiderme lorsqu'on l'étale sur ses mains.

Share