Toulouse: la soprano Mady Mesplé est décédée

Share

L'immense soprano Mady Mesplé est décédée samedi 30 mai 2020 à Toulouse, dans la ville qui l'a vue naître.

La soprano toulousaine Mady Mesplé s'est éteinte le samedi 30 mai 2020 à l'âge de 89 ans.

Après avoir débuté à Liège, en 1953, dans Lakmé de Léo Delibes, Mady Mesplé a chanté à partir de 1956 à l'Opéra de Paris. Mady abandonnera l'opéra à la fin des années 70 pour se consacrer à la mélodie et à l'enseignement. En 2001, après avoir tenté de lutter contre la maladie de Parkinson, elle dit adieu au théâtre et au monde de l'opéra. "Ma voix s'est tue", disait-elle dans La Voix du corps.

Au-delà de sa brillante carrière, Mady Mesplé était connue pour sa générosité et son ouverture musicale, ce qui l'avait amenée à accepter de parrainer le projet de Casimir Ferrer de restaurer la chapelle oubliée du Carla à Castelnau-de-Lévis pour y accueillir des manifestations artistiques au profit des enfants fragilisés. De Gilda de " Rigoletto " de Verdi jusqu'à Sœur Constance des " Dialogues des Carmélites " de Poulenc, en passant par " Les Indes galantes " de Rameau ou " Lucia di Lammermoor " de Donizetti, elle s'est toujours révélée une interprète sensible, toujours soucieuse d'incarner ses personnages.

Magdeleine Mesplé, de son vrai nom, était également une grande musicienne et une comédienne de talent, qui a défendu un répertoire largement ouvert sur la musique contemporaine. Pierre Boulez l'invitera à venir chanter à Londres L'Echelle de Jacob de Schoenberg. Sa discographie témoigne de la richesse et de l'étendue de son art. Christophe Ferrer, directeur de l'Académie de musique et des arts scéniques de Saint-Juéry qui fut son élève durant quinze ans, exprime sa grande tristesse "outre la très grande soprano qu'elle a été, avec une exigence sans faille, elle aimait transmettre la technique du chant et son amour de l'opéra à ses élèves". Elle vivait à quelques pas du Théâtre du Capitole. Le baryton Ludovic Tezier préfère invoquer la poésie pour rendre hommage à Mady Mesplé: "Elle s'est envolée, légère comme l'élégance".

Le ministre de la Culture, Franck Riester, met en évidence sa contribution "à faire rayonner la culture française sur les scènes du monde entier ". Une grande dame vient de nous quitter. Cette cantatrice hors norme était une amie et une grande dame, que j'ai eu l'honneur d'honorer deux fois au Capitole pour recevoir les prestigieux insignes de grand officier de la Légion d'honneur en 2015 et de grand croix de l'ordre national du Mérite en 2019. Sa voix restera inoubliable, elle qui portait si haut les couleurs de Toulouse et de la France.

Share