Mort de George Floyd: un policier accusé de meurtre et d'homicide involontaire

Share

Un couvre-feu était en vigueur entre 20 heures locales samedi et 6 heures du matin dimanche, et un déploiement exceptionnel des forces de l'ordre était en place afin de sécuriser la ville, en proie au chaos depuis la mort de George Floyd aux mains de la police, un drame qui a déclenché des manifestations dans des dizaines de villes du pays.

"Personne ne se préoccupe de nous tant qu'on n'est pas morts". Mais dans la nuit, la situation a dégénéré auprès d'un commissariat du sud de la ville, avec plusieurs commerces incendiés, de nouveaux pillages et de nombreuses dégradations. "Il n'y a rien d'honorable à brûler votre ville", a renchéri, à ses côtés, le maire Jacob Frey. Et surtout, ils ont exigé justice pour George Floyd qui, selon une vidéo devenue virale, semble avoir été asphyxié par la police. Certains ont été agressés, d'autres arrêtés ou ciblés par des tirs. "Nous voulons que ça change", a déclaré à l'AFP Melissa Mock, une manifestante à Miami.

Des journalistes ont été pris à partie dans plusieurs villes, par la police ou les manifestants.

Cela n'a pas empêché Donald Trump de s'en prendre à nouveau aux médias dimanche, les accusant dans un tweet de "faire tout ce qui est en leur pouvoir pour fomenter la haine et l'anarchie". "Sa rhétorique ne fait qu'enflammer les choses et il devrait juste se taire". "Manifester contre une telle brutalité (policière) est un droit et une nécessité (.) Mettre le feu à des villes et la destruction gratuite ne l'est pas", a-t-il affirmé.

Le gouverneur du Minnesota Tim Walz, a lui aussi dénoncé des éléments extérieurs à sa ville, qui pourraient être selon lui des membres de groupes anarchistes, mais aussi des suprémacistes blancs ou des trafiquants de drogue.

Alors qu'on avait pensé jusqu'ici que ce n'est que Derek Chauvin le seul agent de la police de Minneapolis qui avait posé son genou sur le cou George Floyd au point de l'étouffer jusqu'à sa mort, une nouvelle vidéo publiée sur les réseaux sociaux montre plutôt qu'ils étaient en tout trois agents du département de police de Minneapolis qui se sont agenouillés sur George Floyd lors de son arrestation en début de semaine. Dans les rassemblements, les slogans sont unanimes: les participants demandent l'inculpation des 4 policiers mis en cause dans la mort de George Floyd. Le couvre-feu a été maintenu pour dimanche soir.

Share