Renault : Pas de doublement de la capacité pour la Somaca

Share

Parmi les mesures d'austérités divulguées, le Groupe compte réduire sa capacité de production mondiale, passant de 4 millions de véhicules en 2019 à 3,3 millions d'ici à 2024.

"Le projet de plan s'appuie sur l'efficacité des opérations au sein du Groupe Renault: en simplifiant les processus, en réduisant la diversité des composants au sein des véhicules et en ajustant les capacités industrielles", ajoute la même source, indiquant que ce processus sera entrepris "dans le cadre d'un dialogue permanent, avec les partenaires sociaux et les collectivités locales".

Plus tôt cette semaine, le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré que la survie de Renault était en jeu. Dans ce sens, le groupe a annoncé également être en train d'étudier "l'adaptation des capacités de production en Russie et la rationalisation de la production de boîtes à vitesse dans le monde".

En France, ce ne sont pas moins de quatre hypothèses de travail qui sont actuellement sur la table pour optimiser l'appareil industriel. Quant à l'optimisation, elle englobe l'accélération de la transformation des usines par la généralisation des outils de l'industrie 4.0 voire l'amélioration des process dans les nouveaux projets d'ingénierie soit l'accélération de la digitalisation et du "design to process". Il englobe aussi l'efficience accrue des fonctions supports pour environ 700 millions d'euros, le recentrage des activités pour une meilleure allocation des ressources. "Dans un contexte fait d'incertitudes et de complexité, ce projet est vital pour garantir une performance solide et durable, avec comme priorité la satisfaction de nos clients". Nous voulons générer des économies d'échelle dans le but de rétablir notre rentabilité globale et d'assurer notre développement en France et à l'international.

Share