Covid-19 / L’OMS suspend les essais cliniques de l’hydroxychloroquine

Share

Sciensano a mis à jour ses lignes directrices pour le traitement des patients atteint du coronavirus.

Suite à la décision de l'OMS de suspendre les tests de l'hydroxychloroquine contre le Covid-19 au vu des dernières études, l'Agence du médicament "souhaite suspendre" les essais cliniques avec cette molécule en France.

Le Haut Conseil de la santé publique recommande de "ne pas utiliser l'hydroxychloroquine dans le traitement du Covid-19", dans un avis rendu mardi. Pendant ce temps, les données de sécurité seront examinées par le Comité de surveillance et de suivi des données.

L'effervescence autour de l'hydroxychloroquine a connu un regain lorsque le président américain Donald Trump s'en est fait l'apôtre, au point d'en prendre lui-même quotidiennement à titre préventif.

Dans sa réponse, le HCSP recommande " de ne pas utiliser l'hydroxychloroquine seule ou associée à un macrolide (une famille d'antibiotiques, ndlr) dans le traitement du Covid-19 ". Ces doutes sont notamment alimentés par une nouvelle étude indiquant une augmentation de la mortalité chez les patients atteints du Covid-19 en cas d'usage du dit médicament. Crédits: Mandeep R. Mehra et al.

Pour parvenir à ces recommandations, le HCSP a analysé "les publications sur le sujet, dont l'article du Lancet ", ainsi que "les rapports des centres régionaux de pharmacovigilance rapportant des effets secondaires potentiellement graves, en particulier cardiovasculaires, en lien avec l'utilisation de ce médicament ".

Dérivé de la chloroquine (médicament contre le paludisme), l'hydroxychloroquine est prescrite pour lutter contre des maladies auto-immunes, le lupus ou la polyarthrite rhumatoïde.

Le scientifique en chef de l'OMS, Soumya Swaminathan, explique que l'essai de solidarité soutenu par l'OMS avait seulement examiné les effets de l'hydroxychloroquine et non de la chloroquine. La décision de suspendre l'inscription aux essais utilisant l'hydroxychloroquine était une mesure temporaire.

Alors que de nombreux pays commencent à lever progressivement les restrictions, l'OMS a souligné lundi la nécessité de suivre les mesures de distanciation physique et d'intensifier les efforts pour tester et détecter les cas d'infection.

Share