Coronavirus : L’hydroxychloroquine inefficace selon une nouvelle étude observationnelle

Share

Deux études, une chinoise et une française, publiées la semaine dernière, ont constaté que l'HCQ ne réduit pas significativement les risques d'admission en réanimation ni les décès chez les patients hospitalisés avec une pneumonie due au Covid-19.

Dans les publications de cette période, des données sur le traitement de 96 032 patients atteints de COVID-19 sont présentées, dont 14 888 ont reçu de l'hydroxychloroquine ou de la chloroquine à partir des premiers jours de la maladie (dans les 48 heures après le diagnostic). Environ 15 000 d'entre eux ont reçu l'une des quatre combinaisons (chloroquine seule ou associée à l'antibiotique, hydroxychloroquine seule ou associée à ce même antibiotique). Avec une combinaison de ces médicaments avec d'autres, la mortalité était encore plus élevée. Et dans son avis très attendu, le HCSP recommande "de ne pas utiliser l'hydroxychloroquine seule ou associée à un macrolide (une famille d'antibiotiques, ndlr) dans le traitement du Covid-19".

Comment ajouter notre site sur l'écran d'accueil de votre téléphone? . En attendant, nous suggérons que ces médicaments ne devraient pas être utilisés comme traitements pour Covid-19 en dehors des essais cliniques. L'étude montre que le risque de mortalité est de 34% à 45% plus élevé chez des patients prenant ces traitements que chez des patients présentant des facteurs de comorbidité.

Le ministre français de la Santé Olivier Véran a demandé samedi une "révision des régles dérogatoires de prescription" de divers traitements comme l'hydroxychloroquine, après la parution d'une étude pointant son inefficacité et ses risques pour les malades du Covid-19. Les quatre types de traitement ont tous été associés à un risque de mortalité bien plus élevé qu'au sein du groupe témoin (9,3 %). Il ne livrera probablement pas de conclusions avant plusieurs semaines.

"Cette nouvelle étude vient compléter toutes celles qui, depuis mars, montrent que la chloroquine est inefficace". La première étude présentait en effet de nombreux biais méthodologiques, tandis que les deux analyses suivantes n'avaient pas de groupe témoin. "On sait que, dans ce domaine un peu passionnel qu'est l'hydroxychloroquine, il faut peut-être prendre des mesures un peu coercitives, pour faire en sorte que ce médicament ne soit plus prescrit dans l'indication du traitement antiviral du Covid", explique-t-il.

Aux Etats-Unis, l'agence du médicament (FDA) a autorisé l'utilisation, mais uniquement à l'hôpital " de manière adaptée, quand un essai clinique n'est pas disponible ou faisable ".

Des essais cliniques contrôlés randomisés sont en cours pour étudier l'efficacité du médicament dans la prévention des infections par le coronavirus ainsi que dans le traitement du COVID-19 léger à modéré.

Share