Un Picasso remporté... pour une mise de cent euros !

Share

"Il y a des gens qui ne s'intéressent pas du tout à l'art qui connaissent son nom", a dit à Reuters Péri Cochin, organisatrice de l'opération, dans les locaux parisiens de Christie's où le tirage au sort électronique a eu lieu sous contrôle d'huissier.

Le mercredi 20 mai, un tableau de Picasso d'une valeur d'un million d'euros a été remporté à la loterie.

La gagnante - qui a reçu son billet de loterie en cadeau - fera l'acquisition de la nature morte à l'huile sur toile du maître espagnol de 1921, un petit résumé représentant une table, des journaux et un verre d'absinthe.

Cet événement, lancé il y a quelques mois, consistait en effet à la mise en vente de 200'000 billets au prix de 100 euros sur un site créé pour l'occasion " 1Picasso100euros.com". Nahmad a également donné 100 000 euros à CARE.

Le projet de Care était d'apporter de l'eau propre à 200 000 personnes à Madagascar, au Cameroun et au Maroc.

Elle a expliqué que plus de 51 000 billets d'un montant de 100 euros avaient été vendus lors de la tombola, retardée par la crise du COVID-19. "20 millions d'euros, c'était très ambitieux".

Les gains de cette loterie sont au profit de l'ONG CARE, qui vient en aide aux populations africaines en fournissant un accès à l'eau potable et à l'éducation. Avec plus de 5 millions, on a atteint un résultat exceptionnel pour une opération très compliquée dans une période très compliquée, a réagi Emanuela Croce, directrice de la communication de CARE, l'organisation responsable des projets d'accès à l'eau en Afrique. "Il a fallu rassurer que c'était une vraie opération avec un vrai Picasso, cela semblait trop beau pour être vrai. Une certaine méfiance a pu ralentir les ventes au début", raconte-t-elle. Elle s'est félicitée de la prise de conscience que "l'eau est cruciale pour la santé" en temps de pandémie.

Un million d'euros devait être versé au propriétaire du tableau, le collectionneur David Nahmad, mais celui-ci a décidé de faire un geste et ne faire payer l'oeuvre que 900.000 euros. Il a levé 4,8 millions d'euros pour une association œuvrant pour la préservation de l'ancienne ville de Tyr, au Liban d'aujourd'hui.

Share