Olivier Véran demande une révision des règles de prescription en France — Chloroquine

Share

C'est le plus souvent l'HCQ qui est testée contre le Covid-19.

Alors que plusieurs pays comme le Brésil parient sur l'usage de la chloroquine et de son dérivé, l'étude recommande de ne pas administrer ces traitements en dehors des essais cliniques.

Dépassant largement le terrain politique, l'hydroxychloroquine est devenue un sujet de débat public et politique très médiatisé, suscitant des discussions enflammées en famille et dans les médias et de féroces empoignades sur les réseaux sociaux.

Le Dr Stephen Griffin, professeur agrégé à l'école de médecine de l'Université de Leeds, a déclaré que le document était "potentiellement une étude historique pour la thérapie Covid-19". Certains de ces résultats peuvent donner des résultats en quelques semaines.

Ce traitement contre le paludisme est au coeur d'une controverse sur ses effets contre le coronavirus. Le plus haut standard étant les études en double aveugle, où ni l'équipe médicale ni le patient ne savent quel traitement reçoit ce dernier. Mais les auteurs américains de l'étude affirment qu'en tenant compte de ces différences, la mortalité était encore plus élevée chez les personnes qui prenaient les médicaments. On pourrait également se demander si les ressources nécessaires aux études de grande envergure pourraient être mieux détournées vers d'autres causes, tout en permettant aux médicaments eux-mêmes d'être utilisés pour leur objectif d'origine. Pour lui, l'urgence sanitaire justifie que l'on donne largement ce médicament.

Les statistiques ne sont pas exactement comparables car, comme il ne s'agissait pas d'un essai, il y avait des différences d'âge, de sexe, de santé générale et de stade de maladie des patients. La première étude présentait en effet de nombreux biais méthodologiques, tandis que les deux analyses suivantes n'avaient pas de groupe témoin. Ils auraient donc, comme la plupart des patients, pu guérir spontanément.

L'étude, publiée dans le journal médical Lancet, n'a montré aucun avantage pour les patients atteints de coronavirus prenant les médicaments.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé samedi saisir le Haut conseil de la santé publique (HCSP) après la publication dans la revue de santé The Lancet d'une étude concluant à l'inefficacité et aux risques de certains traitements du coronavirus, dont l'hydroxychloroquine. Leurs résultats ont été publiés dans la revue "The Lancet".

La chloroquine inefficace, voire néfaste contre le Covid-19. "Chacun de ces schémas thérapeutiques était associé à une diminution de la survie à l'hôpital et à une fréquence accrue des arythmies ventriculaires lorsqu'il était utilisé pour le traitement de covid-19", ajoutent-ils. En dehors des essais cliniques, la France a déjà restreint l'usage de ce dernier à l'hôpital uniquement et seulement pour les cas graves sur décision collégiale des médecins. Elle est utilisée aussi au Tchad, en Syrie, Algérie, au Maroc.

Il n'en faut pas plus au ministre de la Santé pour rétropédaler.

Share