Trump annonce le retrait américain du traité "Ciel ouvert"

Share

Le quotidien précise que le président américain informera vendredi la Russie que les Etats-Unis ont décidé de se retirer de ce traité entré en vigueur en 2002 qui permet aux 34 pays signataires des accords de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) de survoler leurs territoires respectifs pour vérifier leurs mouvements militaires et les mesures de limitation des armements des uns et des autres.

Signé le 24 mars 1992 à Helsinki en Finlande, le traité " Ciel ouvert " prévoit des vols de surveillance non armés sur la totalité du territoire des États membres et vise à renforcer la compréhension et la confiance mutuelle en permettant à tous ses participants de jouer un rôle direct dans la collecte d'informations sur les forces militaires des autres pays membres. "Je pense que ce qui va se passer, c'est que nous allons nous retirer et ils vont revenir et demander à négocier un accord", a-t-il dit.

"La Russie n'a pas respecté le traité", a déclaré le président américain à la presse dans les jardins de la Maison Blanche avant son départ pour le Michigan où il doit visiter une usine pour montrer que l'économie américaine repart après la pause imposée par le coronavirus et le confinement.

Moscou a déploré la décision américaine. "Le retrait des Etats-Unis de ce traité signifie non seulement un coup porté au fondement de la sécurité européenne mais aussi aux instruments de la sécurité militaire existants et aux intérêts essentiels de sécurité des alliés mêmes des Etats-Unis", a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Alexandre Grouchko, cité par les agences russes.

"Nous pourrions, cependant, reconsidérer notre retrait si la Russie revenait à un respect total du traité", a-t-il ajouté.

Parmi les violations dénoncées par Washington, un porte-parole du Pentagone, Jonathan Hoffman, a cité une interdiction aux avions alliés de s'approcher de plus de 500 km de l'enclave russe de Kaliningrad, située entre la Lituanie et la Pologne, et de dépasser de 10 km la frontière entre la Russie et la Géorgie.

L'Otan dont les États-membres sont signataires du traité Open Skies, tiendra vendredi une réunion d'urgence sur ce sujet.

"Nous allons continuer à appliquer le traité et tout faire pour le préserver " a-t-il ajouté, expliquant être en contact avec ses homologues européens pour "nous coordonner étroitement ".

Ce n'est pas le premier traité avec la Russie que le 45ème président des Etats-Unis dénonce. La date n'a pas été fixée mais "nous avons déjà décidé du lieu", a-t-il précisé. L'annonce de ce retrait par Donald Trump n'est donc pas une surprise pour les initiés.

L'opposition démocrate a dénoncé "une gifle pour nos alliés en Europe".

"Tant que nous n'aurons pas pris de décision sur la voie à suivre, je ne suis pas prêt à moderniser l'appareil", avait-il ajouté, ouvrant la voie à une dénonciation de ce traité par les Etats-Unis.

Share