Trump claironne qu'il prend de la chloroquine, au mépris des recommandations sanitaires

Share

Le Président des États-Unis a déclenché une vague d'indignation après avoir déclaré ce lundi lors d'un point presse qu'il prenait de l'hydroxychloroquine à titre préventif.

" J'entends beaucoup de choses extraordinairement positives " à propos de ce médicament, a déclaré le milliardaire républicain devant les journalistes, trop surpris par ses propos".

Sean Conley, le médecin de la Maison-Blanche a ensuite confirmé l'information.

Didier Raoult est également revenu sur la période de confinement vécue par la France, alors que le processus de déconfinement a été enclenché le 11 mai dernier. Alors que des études récentes ont conclu à l'absence d'efficacité contre le coronavirus, les autorités américaines mettent en garde contre les effets secondaires potentiellement dangereux du médicament. Financée par les Instituts de santé américains (NIH), l'étude d'observation a été conduite sur des malades du Covid-19 admis dans les services d'urgence des hôpitaux New York-Presbyterian Hospital et Columbia University Irving Medical Center.

Donald Trump a rappelé que tous les tests qu'il avait effectués jusqu'ici pour le Covid-19 avaient été négatifs et qu'il prenait donc cette molécule à titre préventif. Mais dans ce cas, pourquoi prend-il de l'hydroxychloroquine?

De nombreuses études examinent l'usage de l'hydroxychloroquine dans la prophylaxie ou dans le traitement du coronavirus, mais " aujourd'hui, il n'y a absolument aucune preuve que cette stratégie fonctionne", a expliqué le docteur Carlos del Rio, spécialiste des maladies infectieuses à la prestigieuse université Emory d'Atlanta. "À un certain moment, j'arrêterai", a-t-il encore dit en avançant que le médecin de la Maison Blanche avait accepté de lui prescrire sur sa demande.

Le port du masque est exigé dans une usine Ford que Donald Trump doit visiter jeudi, a indiqué mardi à l'AFP une porte-parole du constructeur automobile, ajoutant toutefois qu'il revenait à la Maison-Blanche de décider si le président devait en porter un.

Inutile de dire que Donald Trump rattrape systématiquement - et souvent Textuellement - les émissions politiques des principales chaînes de télévision n'ont pas apprécié la réaction de Neil Cavuto. Donald Trump avait réaffirmé sa position concernant l'hydroxychloroquine. Fin avril, la FDA, Agence américaine des médicaments, annonçait des "risques de troubles du rythme cardiaque " lors d'une prise d'hydroxychloroquine " en dehors d'un milieu hospitalier".

Share