Le cap des 1 000 morts par jour dépassé — Coronavirus au Brésil

Share

Le ministère brésilien de la Santé a annoncé, mardi 19 mai, que le bilan quotidien du coronavirus dans le pays a fait état de 1 179 morts.

Cette forte progression, qui confirme la tendance des derniers jours, a porté le total des morts à 17 971 au Brésil, qui déplore plus de la moitié des plus de 30 000 décès d'Amérique latine et des Caraïbes. Ces Etats ont décrété le confinement de leur population, mais sans mesures coercitives. Il veut remettre l'économie en marche. Dans ses nouvelles directives, le ministère, dont le titulaire intérimaire est un général d'active, Eduardo Pazuello, recommande la prise des deux molécules dès les premiers symptômes, dans le système public de santé, et avec l'accord du médecin, comme du patient.

Le ministère précise que les services de santé publique "ont déjà amplement utilisé la chloroquine et l'hydroxychloroquine pour le traitement d'autres maladies infectieuses", tout en ajoutant qu'il "n'existe pas, pour le moment, d'autres traitements efficaces disponibles".

La plupart des grands pays touchés, comme les Etats-Unis et la France, n'ont autorisé l'HCQ que dans le cadre d'essais cliniques ou à l'hôpital pour les cas graves, après décision collégiale des médecins.

Lundi, le Brésil était devenu le troisième pays du monde en terme de contaminations au coronavirus, bondissant du 6e rang, derrière les Etats-Unis et la Russie.

Le jour où le Brésil a franchi pour la première fois le cap des 1.000 morts en 24 heures, il s'est même permis une plaisanterie, affirmant que "les gens de droite prennent de la chloroquine, ceux de gauche de la Tubaina", une boisson gazeuse bon marché.

Le chef de l'Etat a également révélé qu'il gardait en réserve "une petite boîte" de comprimés de chloroquine au cas où sa mère de 93 ans en aurait besoin. Il a démissionné vendredi en raison des pressions exercées par le président.

De son côté, la communauté scientifique locale estime que les chiffres officiels sont sous-estimés, et devront être multipliés par 15 étant donné que les tests de dépistage sont peu nombreux.

Share