Deux arrestations aux USA dans l'enquête sur l'évasion de Ghosn

Share

Deux Américains, soupçonnés d'avoir aidé Carlos Ghosn à fuir le Japon en décembre, ont été arrêtés mercredi aux États-Unis et doivent comparaître dans l'après-midi devant un juge, a-t-on appris de source judiciaire.

La porte-parole du ministère de la Justice, Nicole Navas, a annoncé que Michael Taylor, 59 ans, ancien membre des forces spéciales américaines, et son fils, Peter Taylor, 27 ans, ont été arrêtés mercredi matin à Harvard, dans le Massachusetts par le U.S. Marshals Service.

Accusé de malversations financières, Carlos Ghosn, le patron de Renault-Nissan, avait été arrêté en novembre 2018 et emprisonné par la justice japonaise. Leur arrestation a été demandée par le procureur en attendant les audiences d'extradition, au motif que Michael Taylor "présente un énorme risque de fuite ". Dans une conférence de presse depuis Beyrouth, il a ensuite assuré ne pas avoir eu "d'autres choix" que de fuir des accusations "sans fondements".

Au fil de leur enquête, les autorités japonaises ont découvert que Michael Taylor avait visité le Japon à au moins trois reprises entre juillet et début décembre 2019 pour préparer l'opération du 29 décembre.

A l'intérieur de la chambre 4609 du Star Gate Hotel, Carlos Ghosn s'était caché dans l'une de ces malles habituellement utilisées pour le transport de matériel audio. Les deux hommes ont discuté pendant une heure, selon les caméras de surveillance de l'établissement. Ils portaient de grandes caisses noires semblables à des caissons d'instrument de musique et ont indiqué aux employés de l'aéroport être des musiciens.

Peter Taylor est parti seul prendre un avion pour la Chine. Il aurait de la sorte échappé aux contrôles à l'aéroport international du Kansai, près d'Osaka (ouest), car le passage aux rayons X des bagages n'était jusqu'à présent pas obligatoire au Japon pour les jets privés. Les deux complices présumés ont été arrêtés à la demande de la justice japonaise. "Il n'y a pas d'image de Carlos Ghosn quittant la chambre". Tous les trois sont accusés d'avoir violé les lois japonaises sur l'immigration en aidant Carlos Ghosn à quitter le pays. Ils se sont ensuite envolés vers la Turquie, puis le Liban. Peter Taylor est rentré à Boston le 22 mars et le Japon a demandé aux Etats-Unis de l'arrêter en vertu du traité d'extradition qui lie les deux pays.

Share