L'hydroxychloroquine n'est pas efficace, selon deux nouvelles études — Coronavirus

Share

Selon la seconde étude, menée par une équipe chinoise, l'hydoxychloroquine ne permet pas d'éliminer le virus plus rapidement que des traitements standards chez des patients hospitalisés avec une forme " légère " ou " modérée " de Covid-19.

La première étude, menée par des chercheurs français, conclut que ce dérivé de l'antipaludéen chloroquine ne réduit pas significativement les risques d'admission en réanimation ni de décès chez les patients hospitalisés avec une pneumonie due au Covid-19.

"Considérés dans leur ensemble, ces résultats ne plaident pas pour une utilisation de l'hydroxychloroquine comme un traitement de routine pour les patients atteints du Covid-19", analyse la revue médicale.

"Même s'il existe des preuves anecdotiques selon lesquelles l'hydroxychloroquine et l'azithromycine pourraient être bénéfiques pour des patients atteints du COVID-19, nous avons besoin de données solides à partir d'un vaste essai randomisé contrôlé afin de déterminer si ce traitement expérimental est sûr et peut améliorer les résultats cliniques", a souligné jeudi le Dr Anthony Fauci, directeur du NIAID et l'un des principaux experts scientifiques de la Maison blanche, qui contredit régulièrement les affirmations de Donald Trump sur l'épidémie.

Fortement recommandé par le professeur Raoult, ce traitement qui fait parler de lui dans le monde entier semble inefficace contre le coronavirus d'après deux nouvelles études. Leur état nécessitait que de l'oxygène leur soit administré. Sur cet échantillon, 84 patients ont reçu de l'hydroxychloroquine quotidiennement moins de deux jours après leur hospitalisation, contrairement aux 97 autres. L'objectif était de quantifier le nombre de malades décédant ou nécessitant une prise en charge en service de réanimation en fonction des deux groupes. Les résultats ont montré que l'administration de ce traitement ne changeait rien. Le fait de recevoir ou pas ce traitement n'a rien changé, que ce soit pour les transferts en réanimation ou pour la mortalité.

La seconde étude portait sur 150 adultes hospitalisés en Chine avec essentiellement des formes " légères " ou " modérées " de Covid-19.

Plusieurs études ont cependant mis en doute l'efficacité de l'hydroxychloroquine pour soigner les personnes atteintes de la Covid-19 ces dernières semaines.

Le résultat est sans appel: que les patients reçoivent de l'hydroxychloroquine ou non, les conséquences sont similaires. 50% d'entre eux s'est vu administrer de l'hydroxychloroquine tandis que l'autre non.

Néanmoins, une différence a été soulevée. De plus, 30 % de ceux qui avaient reçu de l'hydroxychloroquine ont souffert d'effets indésirables (le plus fréquent était la diarrhée) contre 9 % chez les patients qui n'en avaient pas pris.

Share