Canal+ n'a pas à assurer la trésorerie des clubs français

Share

Récemment, une nouvelle problématique s'est présentée aux clubs de Ligue 1 souhaitant à tout prix reprendre la saison: Canal+, l'un des deux diffuseurs de la compétition, refuse de payer son échéance du jour (5 avril), à hauteur de 110 millions d'euros, du fait de l'arrêt de la saison.

Le PDG de Canal+ ne compte pas faire de cadeau à la LFP sur les droits TV de la Ligue 1.

Maxime Saada a justifié ainsi la décision de sa chaîne: "Canal+ n'a pas à assurer la trésorerie des clubs français. Il y a des échéances et une mécanique juridique qui implique que quand on n'est pas livrés, on ne paye pas ", a-t-il martelé, confirmant que Canal+ n'a aucune obligation à maintenir les versements en la période actuelle. Ma responsabilité est de pérenniser le groupe Canal qui lui aussi subit la crise.

"Nous, on n'est pas une banque", juge encore le dirigeant également frappé "de plein fouet" par la crise du coronavirus. On a 50 droits dans nos 40 pays. "Juridiquement, le calcul est faux et n'est pas pertinent car ce calcul n'est pas dans le contrat", rétorque Saada.

La LFP espérait ainsi percevoir au moins 35 millions d'euros grâce à ces journées déjà jouées. Une position justifiée par son patron, Maxime Saada, qui a prévenu l'instance avec fermeté. Et accessoirement nous n'avons pas que la Ligue 1. "On n'a fait qu'appliquer nos droits". On ne va pas discriminer pour la Ligue et pour le football français. C'est un sujet dont tout le monde parle en Italie, en Espagne, en Angleterre et aux États unis. Maxime Saada, le grand patron de la chaîne cryptée ne l'entend pas de cette oreille. Ce n'est pas une situation exclusive à la France et au championnat français.

Share