Coronavirus : la Reine Elizabeth II, un phare dans la tempête mondiale

Share

Nombreux étaient donc ceux qui ont regardé leurs télévisions pour entendre Elisabeth II s'adresser aux Britanniques depuis son château de Windsor où elle est confinée.

Une famille du village de Hartley Wintney (ouest de Londres) suit une rare allocution télévisée de la reine Elizabeth II sur la pandémie de nouveau coronavirus, le 5 avril 2020.

"Je m'adresse à vous dans une période difficile".

Une allocution rare, et historique. " Touchant ", c'est aussi le mot utilisé par le " Daily Mail " qui se lance dans le jeu des comparaisons.

Elle a conclu en invoquant les paroles de la chanson "Nous nous reverrons" de Vera Lynn de la Seconde Guerre mondiale, qui est devenue un symbole d'espoir pour les Britanniques pendant le conflit.

Il y a malgré tout quelques points plus litigieux, retenus surtout par les journaux plus à gauche. La reine évoque aussi l'un de ses premiers discours, en 1940. C'est le cas du " Independant " qui titre: " Est-ce que cette génération serait à la hauteur de la tâche? "Cette fois, nous sommes unis avec tous les pays du monde dans un effort commun alliant les connaissances les plus avancées de la science et notre instinct de compassion", a-t-elle déclaré en assurant le retour des beaux jours. "J'espère qu'elle ne sera pas déçue quand arrivera le moment pour nous de nous revoir ", écrit le journaliste Sean O'Grady en référence au passage phare du discours: " We will meet again " ( "nous nous retrouverons ").

Le projet a été envoyé au Premier ministre Boris Johnson à la suite des discussions au cours des dernières semaines entre le numéro 10 et la famille royale. "Si le pays doit survivre, il le ferait grâce au dévouement collectif de son peuple, pas grâce à un gouvernement qui a été si lent à réagir", continue-t-il.

"Quel beau discours, inspirant, compatissant, apaisant et bien nécessaire, prononcé par la reine aujourd'hui". Elizabeth II avait alors appelé les gens à s'unir et à prier pour que le succès des Forces armées soit aussi "rapide que certain", et qu'il soit "atteint avec un coût aussi faible que possible en terme de vies et de souffrances humaines".

Share