PSG : Les Ultras scandalisés par le Préfet Lallement

Share

Le représentant de l'Etat avait choqué, dans la matinée, en faisant un lien entre l'hospitalisation des patients et le non-respect du confinement décrété pour faire face au coronavirus. Ceux qui sont aujourd'hui hospitalisés, ceux qu'on trouve dans les réanimations aujourd'hui, ce sont ceux qui au début du confinement ne l'ont pas respecté. "Il y a une corrélation très simple ", a lancé celui dont les propos sont souvent très musclés. Selon un journaliste du Monde, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a pris son téléphone pour lui demander de s'excuser.

"Ces propos troublent le message d'unité, de solidarité et de fraternité dans l'épreuve que j'ai voulu placer au cœur de mon action à la préfecture dans la gestion de cette crise", a par la suite déclaré le préfet de Paris, présentant ses excuses "à tous ceux [qu'il avait] pu heurter".

La sortie du préfet a été immédiatement désavouée par le ministère de l'Intérieur. Face à ce risque, le préfet de police de Paris a tenu à mettre en garde.

Devant la polémique naissante et par un communiqué de la préfecture de police de Paris, Didier Lallement a expliqué "regretter ses propos".

"C'est scandaleux. Insulter, traiter des malades en danger de mort de délinquants, c'est un véritable scandale". Il faudra dire à Monsieur le préfet qu'il y a des soignants en réanimation. Selon beaucoup de médecins, le préfet devrait d'ailleurs démissionner. "Nous serons là pour le départ, pendant le trajet et à l'arrivée, donc évitez les ennuis, évitez des verbalisations répétitives", a dit le préfet de police. "Combien de temps encore?"

Si Didier Lallement était sûr de son fait au micro de BFM TV, le gouvernement n'a pourtant pas tardé à réagir, voyant la tempête se lever sur les réseaux sociaux. "Ces propos totalement stupides sont de surcroît d'une froideur et d'une méchanceté qui donnent la nausée", a affirmé la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen. Le personnel hospitalier, les pompiers, les ambulanciers, les caissières apprécieront.

Share