Coronavirus : plus d'un million de malades dans le monde

Share

Les tests actuels détectent une infection au Covid-19 au moment où on les réalise, tandis que les tests de sérologie devraient, eux, déterminer après coup si un individu a été en contact avec le virus, et s'il est donc a priori immunisé.

Aux Etats-Unis, 6,6 millions de personnes supplémentaires ont demandé une allocation chômage lors de la semaine écoulée, le double du chiffre déjà record de la semaine précédente.

En Italie, pays qui enregistre le plus grand nombre de décès, le confinement commence à produire des résultats encourageants, après trois semaines.

Présenté par certains comme un "gros rhume" il y a encore quelques semaines, le Covid-19 s'est révélé dans de nombreux cas une maladie redoutable. Elle prévient qu'une pénurie de protection pour les soignants est à venir et demande un cessez le feu mondiale. Parmi elles, l'afflux de cas lourds en réanimation se poursuit avec plus de 6.000 personnes en réanimation: 6.017 (+452), soit " plus que la capacité initiale de la France " avant que les hôpitaux n'augmentent leurs capacités, a précisé le Pr Jérôme Salomon. On recense actuellement 27.432 personnes hospitalisées.

En Espagne, pays le plus endeuillé au monde derrière l'Italie, le nombre de morts en 24 heures a, vendredi comme la veille, dépassé les 900, portant le bilan total à presque 11.000 décès. Le total est désormais de 85.388 cas confirmés à ce jour.

Le Royaume-Uni, dont le gouvernement a été critiqué pour sa gestion de la crise, a enregistré vendredi un record de 684 décès en 24 heures et compte désormais plus de 3.600 morts. Mais c'était le quatrième jour consécutif au cours duquel le nombre de nouveaux cas est resté dans une fourchette de 4 050 à 4 782, ce qui semble confirmer les espoirs du gouvernement que l'épidémie a atteint un plateau.

C'est particulièrement le cas à Madrid, la région la plus touchée avec 3.603 morts.

Italie, Espagne, Etats-Unis et France comptent chacun bien plus de morts que la Chine continentale (3.322), pays le plus peuplé du monde où est apparue l'épidémie en décembre, suscitant de forts soupçons sur l'authenticité des chiffres communiqués par Pékin, accusé par un rapport du renseignement américain d'avoir menti en les sous-évaluant largement.

Cette quasi-quarantaine a été renforcée lundi: seules sont autorisées les activités essentielles à l'approvisionnement du pays.

La ville de New York concentre les inquiétudes, avec déjà plus de 1500 morts.

En Russie, Vladimir Poutine déclare le mois d'avril chômé mais les salaires préservés.

Le bilan mondial de l'épidémie s'est encore alourdi mardi, avec plus de 40 000 morts sur la planète, selon un comptage de l'AFP. Le Portugal a décidé mercredi 1er avril de prolonger l'état d'urgence imposé afin de lutter contre la pandémie de coronavirus.

L'Espagne a désormais dépassé la barre des 8000 morts. Mais le rythme de hausse des décès, hospitalisations et cas continue de ralentir, assurent les autorités espagnoles. L'Allemagne prolonge son confinement jusqu'au 19 avril.

Share