Coronavirus: Les Etats-Unis accusent la Chine d'avoir menti sur ses chiffres

Share

" Sur la question de savoir si leurs chiffres sont corrects, je ne suis pas un comptable chinois ", a-t-il ajouté, après que l'agence Bloomberg ait évoqué mercredi, après obtention d'une copie du rapport confidentiel des renseignements américains, que les chiffres annoncés par la Chine étaient intentionnellement bien en dessous de la réalité des morts. "Le monde paie à présent pour (ses) erreurs".

Du côté chinois, on affirme en revanche que ces accusations sont tout simplement infondées, les spécialistes se contentant d'expliquer que le nombre de décès en hausse est dû aux autres maladies et décès habituels. Pour Michael McCaul, un ténor républicain de la commission des Affaires étrangères de la Chambre, les autorités chinoises ont " caché le vrai bilan des personnes contaminées par la maladie ". Ce seront deux semaines très très douloureuses.

Avant cette date et malgré les chiffres alarmants du nombre de personnes atteintes, le chef de l'exécutif américain ne s'était montré aussi alarmiste: " Notre pays traverse une grande épreuve nationale sans précédent ", a-t-il déclaré, avant d'inviter chaque citoyen à " faire des sacrifices et chaque entreprise à remplir son devoir patriotique ".

Mais les représentants américains n'avaient jusqu'ici pas accusé aussi clairement et directement Beijing d'avoir menti sur son bilan.

Mardi, la coordinatrice de la cellule de crise mise en place par la Maison-Blanche pour lutter contre la pandémie a elle aussi semblé estimer que le bilan chinois était sous-évalué.

Pourtant, en Chine, là où le premier cas de Coronavirus s'est déclaré, précisément dans la ville de Wuhan dans le Hubei, le nombre de décès est estimé selon les autorités à 3.318 contre 13.155 en Italie, 10.003 en Espagne, 4.025 en France, et 3.036 en Iran.

Les Etats-Unis ont récemment commencé à subir les effets de la pandémie, bien plus tard que beaucoup de pays du monde, et les statistiques concernant les décès se chiffrent déjà à plus de 5.000 cas, selon l'Université Johns Hokpins, devenue la référence en termes de comptage au pays de l'Oncle Sam.

De nombreux experts estiment que les données chinoises sont largement sous-évaluées.

S'exprimant lors de la conférence de presse quotidienne à la Maison Blanche du groupe de travail sur l'épidémie de coronavirus, le président Trump a averti que même si les mesures de distanciation sociales sont respectées à travers le pays, le COVID-19 pourrait tuer entre 100 000 et 240 000 Américains au cours des prochaines semaines.

Share