Les États-Unis approuvent la chloroquine — Coronavirus

Share

Le président Trump fonde les plus grands espoirs sur ces traitements antipaludiques pour soigner les malades du coronavirus, précise l'AFP.

Lire aussi: La chloroquine contre le coronavirus: traitement miracle ou faux espoir? "Ce serait un don du ciel si ça marchait", avait-il déclaré. Le président américain avait vanté le. Il révise ainsi sa position exprimée en début de semaine dernière, lorsqu'il avait affirmé qu'il souhaitait faire redémarrer l'économie des États-Unis pour Pâques, soit le 12 avril.

Didier Raoult, qui dirige l'institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection à Marseille, a avancé des études portant sur une vingtaine puis sur 80 patients mais qui n'ont pas entièrement convaincu la communauté scientifique.

Deux corps médicaux américains, l'Institut national de la Santé (NIH) et l'Autorité pour la recherche-développement dans le domaine biomédical (Barda), travaillent sur des essais cliniques. Un test visant à vérifier l'efficacité de la combinaison d'hydroxychloroquine et d'azithromycine, selon le protocole du Pr Raoult, doit par ailleurs bientôt démarrer à New York.

En Europe, un essai baptisé "Discovery" a été lancé dans plusieurs pays, pour tester quatre traitements, dont l'hydroxycholoroquine, sur 3 200 patients dont 800 cas graves en France.

Les autorités sanitaires américaines ont cependant mis en garde les gens pour ne pas s'automédicamenter vu les risques mortels qui pourraient surgir en le prenant en dehors d'une structure médicale très cadrée. Un habitant de l'Arizona (sud-ouest) est décédé après avoir pris du phosphate de chloroquine pour désinfecter les aquariums.

Share