Et si le vaccin contre la tuberculose pouvait le neutraliser — Coronavirus

Share

Les chercheurs travaillent toujours à l'élaboration d'un vaccin spécifique et testent différents traitements antiviraux, seuls ou combinés, dans le cadre d'essais cliniques. Laurent Lagrost a expliqué "Il est possible que ce vaccin puisse doper notre système immunitaire".

Il ne s'agit pas de présenter le BCG comme un remède miracle face au coronavirus. En revanche, le vaccin permettrait de limiter les risques de développer une forme sévère de la maladie.

Ce vaccin en raccord avec les protocoles internationaux est connu avec le nom de BCG.

"Bien qu'il ait été développé à l'origine contre la tuberculose et qu'il soit encore administré à plus de 130 millions de bébés par an à cette fin, le BCG renforce également l'immunité de première ligne des humains, en les entraînant à réagir avec plus d'intensité aux pathogènes".

C'est ce que suggèrent Laurent Lagrost, Directeur de Recherche à l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale et Didier Payen, Professeur d'Anesthésie-Réanimation, qui rappellent dans Mediapart toute la complexité de la réponse immunitaire face à une agression extérieure: "La composante inflammatoire de notre organisme est tout particulièrement importante, à la fois essentielle (puisqu'elle permet de contrer et d'éliminer le virus) et redoutable (puisque, quand elle est exacerbée et devient incontrôlée, elle peut conduire au décès des patients)".

"L'immunité induite par le BCG étant d'environ 5 à 7 ans, leur protection - si elle existe encore - doit être très faible".

D'autres pays tels que les Pays-Bas, l'Allemagne et le Royaume-Uni ont exprimé leur intention de mener des essais cliniques similaires. Il pointe du doigt: "une nouvelle injection peut "réveiller" l'immunité en quelques heures ou quelques jours".

Le médecin urgentiste et membre de la commission de la Santé pour le suivi du Coronavirus Covid-19 Dr. Samir Abdelmoumen, qui cite une étude américaine, a affirmé sur son compte Facebook que " les populations ayant une bonne couverture vaccinale contre la tuberculose (BCG) comme la Tunisie ont une mortalité, une morbidité et un spectre épidémiologique meilleur que ceux qui n'ont pas cette vaccination et c'est le cas des population américaine et européenne ". "C'est une spécificité française. [.] On n'a pas la même situation en France que dans d'autres pays où le BCG n'est pas obligatoire, voire pas du tout proposé", a-t-il nuancé en pointant le cas des États-Unis.

"Cet essai permettra de tester correctement l'efficacité du vaccin contre les symptômes du COVID-19 et pourrait sauver la vie de nos professionnels de santé", déclare Kathryn North, directrice du Murdoch Institute.

Share