Mort de Michel Hidalgo

Share

En effet, en février dernier, le Club des internationaux de football avait organisé un grand rassemblement du côté de Marseille, lieu de résidence de l'ex-sélectionneur, pour permettre des retrouvailles entre tous les héros de 84 notamment. Premier sélectionneur à mener l'équipe de France à une grande victoire, il restera à jamais l'instigateur d'une méthode, d'un football léché et décomplexé qui a permis aux Bleus de se placer à la table des plus grandes nations. "Michel, ce n'était pas un grand tacticien, mais un homme d'autrefois, bon, honnête, un créateur d'émotions". Il a marqué l'histoire et le palmarès du football français et international avec le premier titre majeur remporté par notre équipe de France.

Une grande figure du football français est partie ce jeudi. Avec Monaco, il remportera deux nouveaux titres de champion de France (1961, 1963). Il est également sélectionné une fois en équipe nationale, en 1962.

Son histoire avec les Bleus en tant qu'entraîneur sera bien plus riche. En Argentine (1978), le jeune Michel Platini et ses coéquipiers, tombés dans un groupe ardu (Argentine, Italie) sont éliminés dès le premier tour. Mais les bases sont posées.

Si les mesures de confinement prise pour lutter contre le coronavirus empêchent tout hommage à l'heure actuelle, "on fera quelque chose plus tard" avec les champions d'Europe, assure Giresse à l'AFP.

Le fils d'immigré espagnol est aussi le coach de la tragédie sportive de Séville en 1982, où les Bleus perdirent une demi-finale de Coupe du monde contre l'Allemagne, aux tirs au but (3-3 a.p., 4-3 aux t.a.b.), après avoir mené 3-1 pendant la prolongation. En finale, les Bleus terrassent l'Espagne au Parc des Princes (2-0) grâce à des buts signés Platini et Bellone.

" Nous apprenons aujourd'hui avec une immense tristesse et une profonde émotion la disparition de Michel Hidalgo". Marcheront sur ses traces Aimé Jacquet (Mondial 1998), Roger Lemerre (Euro 2000) et Didier Deschamps (Mondial 2018). Puis il a rejoint Bernard Tapie dans la construction d'un puissant Olympique de Marseille, en 1986, comme directeur général, jusqu'en 1991.

Share