Coronavirus : " le bureau de la LFP sera le comité de pilotage "

Share

À situation extrême, décision extrême: le gratin du football français s'est entretenu vendredi dernier au cours d'une audioconférence en présence de Bernard Caiazzo, le président du syndicat des clubs de Première Ligue, Jean-Michel Aulas, Jacques-Henri Eyraud, Nasser Al-Khalaïfi et des représentants de l'UCPF.

Certains clubs de Ligue 1 y verraient d'ailleurs une tentative de "putsch" où les plus grandes structures tenteraient d'accroître leur pouvoir tout en se répartissant secrètement les recettes liées aux retransmissions télévisuelles. Un message directement adressé aux "mutins". A l'unanimité, il a rappelé l'objectif prioritaire de terminer la saison au plus tard le 30 juin 2020 ou éventuellement le 15 juillet.

Alors qu'elle avait affirmé la semaine dernière son ambition de terminer les saisons de Ligue 1 et de Ligue 2 le 30 juin, la Ligue de football professionnel (LFP) a ouvert lundi la porte à une fin de saison le 15 juillet des championnats, suspendus en raison de la pandémie de coronavirus.

"Réuni par téléphone ce lundi 23 mars, le Bureau du Conseil d'Administration de la LFP a étudié les conséquences sportives et économiques de la crise sanitaire".

Mais Claude Michy en garde un mauvais souvenir, comme il l'a indiqué à Sports Auvergne, pointant du doigt les comportements égoïstes de certains: " Lors d'une conférence téléphonique collective à laquelle participaient tous les clubs de L1 et L2 ainsi que les dirigeants de la LFP, il avait été convenu de créer un comité avec constitution de groupes de travail sur le social, les hypothèses de reprise et la trésorerie.

La LFP a également fait savoir que ses services financiers et ceux de la DNCG " centraliseront et consolideront les besoins des clubs", notamment en matière de " trésorerie court-terme". Seuls le conseil d'administration et l'assemblée générale de la LFP et le Comex (de la FFF) sont légitimes à prendre les décisions pour le football professionnel français. "Dans ce contexte, le bureau se félicite des annonces de ce jour du gouvernement pour aider les entreprises", a confié la Ligue qui ne précise donc pas comment les pertes pourront être absorbées.

Par ailleurs, le Bureau souhaite que des discussions s'engagent pour adopter une position commune sur le dialogue social entre les clubs et l'UNFP, qui représente les joueurs.

Face au mécontentement des clubs non associés au comité de pilotage, le bureau de la LFP a prévu une réunion d'urgence selon le média sportif.

Share