Un autre virus mortel détecté — Chine / Hantavirus

Share

Ce passager a été testé positif au " hantavirus".

Suite à l'annonce du décès de cette personne, la panique s'est emparé des internautes, notamment sur les réseaux sociaux, avec le hashtag: #hantavirus. L'homme qui a perdu la vie n'a contaminé aucun des 32 autres membres du bus dans lequel il se trouvait. Concentrées sur le Covid-19 qui a mis le monde sens dessus dessous, les autorités politiques et scientifiques mondiales sont trop préoccupées par la grave situation économique et sociale induite par la propagation fulgurante du coronavirus pour pouvoir communiquer sur le hantavirus - c'est son nom. Ce mardi, la toile s'affolait de l'apparition d'un nouveau virus: il n'en est rien. Cependant, les experts n'ont pas tardé à souligner qu'il ne s'agit pas d'un nouveau virus, et que peu d'entre eux ont pensé que ce virus s'était transmis entre humains. Il se propage par les rats ou souris si les humains ingèrent leurs fluides corporels.

" S'il vous plaît, ne paniquez pas, sauf si vous prévoyez de manger des rats ", a-t-elle souligné.

Le hantavirus est un virus qui peut être attrapé en entrant en contact avec certains rongeurs.

D'autres hantavirus, appelés hantavirus " de l'ancien monde", se trouvent principalement en Europe et en Asie et peuvent provoquer une fièvre hémorragique avec syndrome rénal ( HFRS).

"Au Chili et en Argentine, de rares cas de transmission de personne à personne se sont produits parmi les contacts étroits d'une personne malade avec un type de hantavirus appelé virus des Andes", explique le CDC. Si elle n'est pas traitée, elle peut entraîner une toux et un essoufflement et finalement la mort.

" Il n'y a pas de traitement, de guérison ou de vaccin spécifique pour l'infection à hantavirus ", a averti le centre américain, affirmant que les patients ont souvent besoin de soins intensifs pour " les aider à traverser la période de détresse respiratoire sévère ".

Share