COVID-19: "Atalanta-Valence, " match-zéro

Share

Une quinzaine de joueurs de Serie A ont déjà été diagnostiqués positifs au coronavirus, dont le Français Blaise Matuidi. Cependant, certains chercheurs et scientifiques estiment que la rencontre aller aurait fait exploser le nombre de cas de Covid-19 en Lombardie mais aussi en Espagne.

L'Atalanta Bergame recevait le 19 février dernier à Milan, au stade San Siro Valence dans le cadre des 1/8e de finale aller de la Ligue des champions. En car, en train ou en voiture. Ici, il y a 120.000 habitants et ce jour-là 45.000 sont allés à San Siro. Des médecins soupçonnent le match de Ligue des Champions entre l'Atalanta et Valence du 19 février d'avoir grandement accéléré la propagation du virus.

40 000 supporters se sont rendus à Milan ce jour du 19 février.

Mardi également, Walter Ricciardi, représentant de l'Italie à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), a tenu un discours similaire sur Rai News 24, estimant que le match avait été un "accélérateur de la propagation du virus". "Un tiers de la population de Bergame s'est concentrée dans un stade et a fait la fête", a-t-il dit. "Ça n'est pas un hasard si Bergame est la zone la plus touchée et ça n'est pas un hasard si les Valenciens qui sont passés de l'Italie à l'Espagne ont fait office de transmetteurs dans leur pays".

"Je pense que l'épidémie avait commencé avant, dans les campagnes, pendant les foires agricoles ou dans les cafés des villages", avait-il tout de même précisé.

Dans un entretien au Corriere dello Sport, Francesco Le Foche, immunologue à l'hôpital Umberto Ier de Rome, a lui parlé de "match-zéro". Et si le patron de la protection civile qualifie cette semaine comme "cruciale", un responsable du département pneumologie de l'hôpital Papa Giovanni XXIII de Bergame aurait probablement une explication à la crise sanitaire actuelle.

"Ça a été terrible". Un constat partagé par le capitaine de La Dea, Alejandro "Papu" Gomez. Parallèlement à cette tragédie, à plusieurs centaines de kilomètres de là, en Espagne, Valence est le club le plus touché avec près de 35% de l'effectif testés positifs au virus près d'un mois après la rencontre.

Share