Coronavirus : avec le confinement, la qualité de l'air s'améliore

Share

En région parisienne, une semaine de confinement aura ainsi suffi à améliorer de 20 % à 30 % la qualité de l'air, selon un premier bilan publié par Airparif.

Sur la semaine du 16 au 20 mars, il y a eu "une amélioration de la qualité de l'air de l'ordre de 20 à 30% dans l'agglomération parisienne, consécutive à une baisse des émissions de plus de 60% pour les oxydes d'azote", note l'association de surveillance de la qualité de l'air en Ile-de-France.

"Cette baisse est liée en grande partie à la forte diminution du trafic routier et aérien", ajoute Airparif qui relève un "impact peut-être encore plus important le long des axes de circulation".

"En 40 ans de mesure d'Airparif, cette situation n'est jamais arrivée de manière aussi importante et sur autant de stations". Les niveaux rejoignent ceux d'habitude enregistrés dans les parcs parisiens!

Cette diminution de la pollution ne concerne pas les particules fines qui causent beaucoup plus de conséquences à l'organisme.

Mises en place mardi 17 mars à midi, les mesures de confinement ont pour objectif de freiner la propagation du Covid-19 dans la population française.

Autre bonne nouvelle, le dioxyde de carbone (CO2), gaz à effet de serre, responsable du réchauffement climatique, est lui aussi en baisse...

Share