Sorties sportives limitées, marchés fermés… Edouard Philippe annonce un durcissement du — Coronavirus

Share

Lundi 23 mars, le Premier ministre a apporté de nouvelles informations aux Français afin de freiner davantage la propagation du Covid-19.

Edouard Philippe a annoncé la suspension des marchés ouverts.

Une semaine tout juste après l'intervention du président de la République annonçant le confinement historique de toute la population pour une durée minimale de 15 jours, la question est déjà sur toutes les lèvres: combien de temps cette situation va-t-elle encore durer? Il n'est pas pour demain.

Invité ce lundi soir du JT de TF1, Édouard Philippe a prévenu que "le temps du confinement peut durer encore quelques semaines" pour lutter contre le coronavirus. Tout d'abord, en précisant le périmètre des activités sportives autorisées: seul, dans un rayon d'un kilomètre de son lieu de résidence, une heure maximum, une seule fois par jour.

Pour les sorties qui concernent l'activité physique: les déplacements doivent se faire à 1km maximum du domicile pour une durée maximum d'une heure et une seule fois par jour. Il conviendra donc d'ajouter son heure de sortie sur son attestation. Deuxième mesure, très attendue, la fermeture de tous les marchés en plein air. "Mais il sera permis aux préfets sur avis des maires de déroger cette interdiction" lorsque le marché, dans certains villages, est "le seul (moyen) parfois" d'avoir "accès à des produits frais". Il justifie également ce régime dérogatoire par la nécessité d'offrir aux agriculteurs des débouchés pour leur production.

Les sorties pour motif de santé, uniquement pour les soins urgents, ou qui répondent à une convocation d'un médecin.

Concernant la santé, le Premier ministre durcit les dérogations admises au confinement.

Les allocations des chômeurs en fin de droits seront maintenues, a-t-il par ailleurs précisé, expliquant qu'il était "très difficile de trouver un emploi" pendant le confinement. Et alors qu'une trentaine de villes ont imposé un couvre-feu, " nous ne voulons pas le faire à l'échelle de tout le pays ", a assuré Edouard Philippe.

" On peut évidemment aller aux urgences, a dit le Premier ministre". Le bilan de 860 morts s'alourdira à coup sûr dans les prochains jours. "Mais il faut rester humble dans cette difficulté et savoir que les effets des décisions que nous avons prises et notamment les effets du confinement ne pourront se réaliser qu'avec le temps", a-t-il encore dit.

Share