Rivère : "Attaquer la saison 2020/2021 en février"

Share

Ce matin dans le quotidien L'Equipe, le président de l'OGC Nice Jean-Pierre Rivère s'est toutefois prononcé sur une potentielle solution, afin de mener à terme l'actuelle saison de Ligue 1. Les instances du football doivent se poser les bonnes questions pour la pérennité de notre sport.

Bien conscient qu'une reprise du Championnat n'est pas pour tout de suite, Jean-Pierre Rivère, le président de l'OGC Nice, a fait part d'une proposition étonnante - "ce n'est pas la meilleure mais ce doit être une alternative si la pandémie se prolonge" - lors d'un entretien accordé au journal L'Equipe.

Si l'objectif de tous les clubs professionnels français est de terminer la saison en cours le plus vite possible, la progression de la pandémie de coronavirus rend les prévisions très aléatoires. En 2022, la Coupe du monde se déroulera au Qatar, du 21 novembre au 18 décembre. Au-delà de l'année en cours, essayons de donner une cohérence aux trois saisons à venir. "En proposant les abonnements de la saison prochaine en janvier 2021, un plus grand nombre de personnes auront eu le temps de se reconstruire et assainir leur situation financière", précise le président du Gym. Pourquoi ne pas s'adapter à cette compétition dès aujourd'hui?

Le principal changement interviendrait en 2022: " Il serait envisageable de débuter notre championnat en février et de fixer la trêve (de Noël) entre le 1er août et le 17 août. Pour 2020, l'idée est de reprendre le championnat en cours fin août et le terminer fin octobre ou en novembre. C'est une idée extrême mais qui a du sens. "Si on finit nos matchs rapidement, on va toucher nos droits télé, mais est-ce raisonnable?, interroge Rivère". "Imaginez un foot où on puisse jouer tout le mois de mai, de juin, de juillet.", glisse le dirigeant niçois. On va attaquer la saison suivante très vite, alors que la priorité de nos partenaires, de nos supporters, sera de retrouver du souffle dans leur entreprise. Le mercato va être compliqué, peut-être atone. Je pense qu'on va aussi avoir des difficultés dans ce schéma.

Share