Coronavirus : le traitement à base de chloroquine testé en Europe

Share

Les médecins marseillais, qui mènent là un véritable putsch, expliquent "qu'il n'est pas moral que cette association (de médicaments) ne soit pas inclue systématiquement dans les essais thérapeutiques concernant le traitement de l'infection à Covid-19 en France".

Le médicament, commercialisé depuis 70 ans et utilisé couramment pour traiter le paludisme, devrait rejoindre l'essai européen Discovery dès ce mardi, annonce Les Echos citant une source gouvernementale, et c'est l'Inserm qui aura la charge d'effectuer les tests, selon un protocole très rigoureux, sur plusieurs centaines de patients hospitalisés. L'hydroxychloroquine (Plaquénil) est la molécule qui donne des résultats prometteurs contre le Covid-19, dans des études réalisées par le professeur Didier Raoult, directeur de l'institut hospitalo-universitaire Méditerranée infection de Marseille. Jusque-là, le tableau est évidemment positif, mais alors pourquoi la chloroquine fait-elle malgré tout débat? ", a-t-il poursuivi, alors que le spécialiste des maladies infectieuses Didier Raoult a conduit à Marseille une première étude prometteuse, sur un échantillon de 24 patients seulement".

Des voix moins enthousiastes sont venues mettre du plomb dans l'aile aux essais du professeur Raoult. Toutefois, avoue-t-il, il importe de mesurer l'enthousiasme sur "ce traitement qui se fait à la va-vite sur de larges échelles même si l'équipe du professeur Raoult est sérieuse". C'est le cas notamment du Dr Karine Lacombe, infectiologue et cheffe de service à l'hôpital Saint-Antoine à Paris. "Sur le premier essai autorisé que nous avions fait, cette association chloroquine et azithromycine faisait qu'à six jours le petit nombre de patients qui avaient reçu ce traitement n'avaient plus de virus détectable, c'est-à-dire qu'ils n'étaient plus contagieux", détaille le médecin.

"Qu'est-ce qu'on risque de toute façon?"

Alors que plusieurs pays se sont mis à tester la chloroquine contre le coronavirus, l'Algérie semble ignorer ce traitement qui a fait ses preuves dans certains cas, au moment où le Covid-19 se propage dans le pays. Deux d'entre eux sont d'ailleurs baptisés à partir de son nom. Son expertise est reconnue au niveau mondial, et par l'État. En France, le seul fabricant français de chloroquine est actuellement en plein travail pour pouvoir fournir les établissements procédant à des tests.

Des critiques balayées par le professeur Didier Raoult qui expliquait fin février à Libération "Certes il y a des effets secondaires graves si on ne respecte pas la posologie, mais c'est un médicament que l'on connaît, on sait comment faire ". "Ce sont eux qui avaient les malades pour expérimenter, pas nous".

Share