Egypte : L'ex-président Hosni Moubarak est mort à l'âge de 91 ans

Share

L'ancien président égyptien Hosni Moubarak - évincé par l'armée en 2011 - est décédé au Caire à l'âge de 91 ans.

Depuis sa condamnation à la prison à perpétuité, le 2 juin 2012, entre les deux tours de la première élection présidentielle libre de l'histoire de l'Egypte, et son incarcération dans l'aile médicalisée de la prison de Tora, à 84 ans, Hosni Moubarak avait multiplié les accidents cardio-vasculaires.

Mardi, la nouvelle de son décès à l'hôpital al-Galaa (est du Caire) a été confirmée par la famille et relayée par la télévision égyptienne, qui arbore depuis lors un ruban noir symbolique.

Au pouvoir depuis 1981, il avait été contraint de démissionner en 2011 à la suite des manifestations du printemps arabe. Il s'installe à la tête du pays, maintenant en place pendant trois décennies l'état d'urgence décrété après l'attentat. Ce dernier a régulièrement été hospitalisé et admis en soins intensifs depuis qu'il a quitté le pouvoir.

Pourtant, comparé à ses prédécesseurs, le charismatique Gamal Abdel Nasser et le politicien rusé Sadate, il fait pâle figure et sera rapidement surnommé "la Vache qui rit", pour sa ressemblance supposée avec la célèbre mascotte du fromage français.

Il s'est aussi montré un adversaire résolu de l'islamisme radical façon Al-Qaïda, mais sans parvenir à enrayer la montée de mouvement conservateur des Frères musulmans, aujourd'hui la force politique la mieux organisée d'Egypte. Avec leur père, ils avaient été condamnés en mai 2015 à trois ans de prison pour avoir détourné plus de 10 millions d'euros de fonds publics alloués à l'entretien des palais présidentiels. Sa santé a été l'objet, depuis sa chute, d'incessantes spéculations, faisant état tour à tour de dépression aiguë, de cancer, d'accident cardiaque ou de problèmes respiratoires.

Il a été reconnu coupable de complicité dans l'assassinat de manifestants pendant la révolution.

Share