Vladimir Poutine prêt à inscrire un principe discriminant dans la Constitution russe

Share

Car si l'homosexualité avait été dépénalisée en URSS dans les années 1920, en 2013, un texte de loi interdisant "l'information auprès des mineurs au sujet des relations sexuelles non traditionnelles " avait été voté en 2013. " Le mariage pour tous en Russie, ce n'est pas pour tout de suite..."

L'étau se resserre un peu plus sur les Russes LGBT+.

Jour de la Saint-Valentin ((rezonodwes.com))- Le président Vladimir Poutine a de nouveau évoqué la proposition de légaliser l'union homosexuelle et a noté que " tant qu'il sera président", les mariages homosexuels ne seront jamais acceptés en Russie.

Cette fois-ci, la députée s'inquiète que la notion de famille soit selon elle menacée par des tentatives d'introduire de nouveaux termes comme " parent numéro un " et " parent numéro deux " - comme cela avait été mis en place en France par la loi Blanquer en 2019, pour les documents administratifs uniquement.

En janvier, le président annonçait et mettait sur pied une commission d'Etat qui serait chargée de toiletter la constitution russe et bien entendu d'y apporter quelques changements. Une idée que le président de la Russie Vladimir Poutine considère comme bonne et qui doit être soutenue. "Il nous suffit de réfléchir à la façon de le formuler et où le faire " car " Nous devons clarifier certaines choses".

Sa réponse intervient après la suggestion de la députée ultraconservatrice Olga Batálina d'inclure le mariage traditionnel entre un homme et une femme dans la Constitution russe, une législation également respectée en Haïti, pays jaloux des mœurs et coutumes. "Nous aurons papa et maman ", a déclaré Poutine ce jeudi 13 février, rapporte Franceinfo.

Share