Le "Suisse" qui a relayé la vidéo au coeur du scandale

Share

Si le candidat à la présidentielle 2022 a confié ne pas regretter son geste 2.0, il a fait des révélations sur l'origine du site de Piotr Pavlenski qui a fait tomber Benjamin Griveaux.

Stanislas Guerini, le délégué général de LREM, a remercié ce vendredi Benjamin Griveaux qui a "placé le collectif avant sa personne" en se retirant de la campagne des municipales à Paris après des "attaques immondes" qui selon lui ne sont "pas à la hauteur de notre démocratie". "Cette décision me coûte mais mes priorités sont très claires: c'est d'abord ma famille, vous l'aurez compris", a-t-il dit dans une déclaration enregistrée en début de matinée au siège de l'AFP. "Joachim Son-Forget assume: ".J'ai relayé un lien vers un site qui pointait vers un article contenant deux vidéos, et dont j'ai obtenu l'adresse entre autres depuis un autre tweet, afin de dénoncer les méthodes employées et de protéger les victimes de lynchage". "Depuis plus d'un an, ma famille et moi avons subi des propos diffamatoires, des mensonges, des rumeurs, des attaques anonymes, la révélation de conversations privées dérobées ainsi que des menaces de mort" a-t-il déclaré. Ma famille de mérite pas cela. "Je ne souhaite pas nous exposer davantage, ma famille et moi, quand tous les coups sont désormais permis". Cela va trop loin.

Rachida Dati, candidate LR à la mairie de Paris et donc ancienne adversaire de Benjamin Griveaux, dénonce en exclusivité sur franceinfo "les boules puantes démultipliées avec les réseaux sociaux".

Si d'après des témoins, cités par le média, la bagarre a éclaté après que Piotr Pavlenski a donné un coup de poing à un convive et s'est ensuite emparé d'un grand couteau, tentant de "porter des coups avec cette arme", l'"artiste" affirme l'avoir reposé après l'avoir brandi pour "dissuader "des provocateurs" de le frapper".

La maire sortante, Anne Hidalgo (PS), est en bonne position pour un nouveau mandat, selon les sondages.

Cédric Villani, le candidat dissident ex-LREM à la mairie de Paris, a également réagi à l'annonce du retrait de candidature de Benjamin Griveaux en dénonçant " une menace grave pour notre démocratie ". Alors que Benjamin Griveaux envoie des vidéos de son sexe en érection à une femme, celle-ci semble lui avoir envoyé, d'elle-même, des " nudes ". "Ressaisissons-nous collectivement ou nous allons tous nous noyer dans la fange", prévient aussi l'essayiste et eurodéputé de gauche Raphaël Glucksmann. Reste à savoir si le site internet en question aura encore une activité, ou s'il n'a été créé que pour nuire à la campagne de Benjamin Griveaux.

Share